Vers 20H35 GMT, l'action prenait 8,5% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. Le bénéfice net du quatrième trimestre ressort à 6,88 milliards de dollars, en hausse de 61%. Le bénéfice ajusté, référence en Amérique du Nord, ressort à 2,38 dollars l'action, bien au-dessus des attentes des analystes. Même chose pour le chiffre d'affaires trimestriel, qui avance de 30% à 16,9 milliards de dollars. "Nous avons fondamentalement changé la façon dont nous gérons l'entreprise pour nous concentrer sur des questions sociétales très importantes", a commenté le PDG Mark Zuckerberg cité dans le communiqué. Alors que les investisseurs s'inquiètent d'une crise de croissance de Facebook et de l'impact des crises à répétition, ces rythmes de croissance sont plus élevés qu'au trimestre précédent, signe que les annonceurs et les usagers n'ont pas massivement quitté le réseau. A 2,32 milliards, le nombre d'usagers mensuels actifs est d'ailleurs légèrement supérieur aux prévisions. Le nombre d'abonnés actifs quotidiens est, quant à lui, pile conforme aux attentes, à 1,52 milliard. Sur toute l'année 2018, le bénéfice net augmente de 39% à 22,1 milliards de dollars. Le bénéfice par action, à 7,57 dollars, est largement au-dessus des attentes. Le chiffre d'affaires (55,83 milliards) est aussi meilleur qu'anticipé. (Belga)

Vers 20H35 GMT, l'action prenait 8,5% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. Le bénéfice net du quatrième trimestre ressort à 6,88 milliards de dollars, en hausse de 61%. Le bénéfice ajusté, référence en Amérique du Nord, ressort à 2,38 dollars l'action, bien au-dessus des attentes des analystes. Même chose pour le chiffre d'affaires trimestriel, qui avance de 30% à 16,9 milliards de dollars. "Nous avons fondamentalement changé la façon dont nous gérons l'entreprise pour nous concentrer sur des questions sociétales très importantes", a commenté le PDG Mark Zuckerberg cité dans le communiqué. Alors que les investisseurs s'inquiètent d'une crise de croissance de Facebook et de l'impact des crises à répétition, ces rythmes de croissance sont plus élevés qu'au trimestre précédent, signe que les annonceurs et les usagers n'ont pas massivement quitté le réseau. A 2,32 milliards, le nombre d'usagers mensuels actifs est d'ailleurs légèrement supérieur aux prévisions. Le nombre d'abonnés actifs quotidiens est, quant à lui, pile conforme aux attentes, à 1,52 milliard. Sur toute l'année 2018, le bénéfice net augmente de 39% à 22,1 milliards de dollars. Le bénéfice par action, à 7,57 dollars, est largement au-dessus des attentes. Le chiffre d'affaires (55,83 milliards) est aussi meilleur qu'anticipé. (Belga)