"Les récents incidents sur le réseau et la suppression de nombreux trains ont démontré le chaos que pourrait engendrer la mise en place d'un service minimum avec notamment des trains bondés engendrant un inconfort et des risques pour la sécurité des voyageurs", a commenté Gianni Tabbone, porte-parole de l'association. L'association craint également moins de flexibilité pour les travailleurs devant se rendre sur leur lieu de travail sous prétexte que certains trains circulent. Navetteurs.be estime aussi que les syndicats, la direction SNCB et le gouvernement fédéral doivent parvenir à des compromis - à condition que chacun soit prêt à faire des concessions - afin d'éviter les mouvements de grève. Elle demande également que les accords sociaux soient respectés et que tout mouvement "spontané" soit sanctionné. (Belga)

"Les récents incidents sur le réseau et la suppression de nombreux trains ont démontré le chaos que pourrait engendrer la mise en place d'un service minimum avec notamment des trains bondés engendrant un inconfort et des risques pour la sécurité des voyageurs", a commenté Gianni Tabbone, porte-parole de l'association. L'association craint également moins de flexibilité pour les travailleurs devant se rendre sur leur lieu de travail sous prétexte que certains trains circulent. Navetteurs.be estime aussi que les syndicats, la direction SNCB et le gouvernement fédéral doivent parvenir à des compromis - à condition que chacun soit prêt à faire des concessions - afin d'éviter les mouvements de grève. Elle demande également que les accords sociaux soient respectés et que tout mouvement "spontané" soit sanctionné. (Belga)