Le Journal du Dimanche avait révélé cette information dimanche matin alors que, fin mai, l'intérêt du groupe Pathé pour la société de production et de distribution de films et séries avait été révélé. "Le groupe ne peut donner aucune assurance quant à l'aboutissement de cette opération", précise EuropaCorp dans un communiqué transmis à l'AFP. Le groupe Vine "a marqué son intérêt pour une éventuelle prise de participation au capital de la société", écrit EuropaCorp. "Les discussions sont actuellement en cours sur les modalités de cette éventuelle opération et sur le financement du groupe pour l'avenir". Selon le JDD, Luc Besson a préféré confier le destin d'EuropaCorp à Vine, auprès duquel il était lourdement endetté, plutôt qu'à Pathé. Sollicités par l'AFP, Pathé et Vine n'ont pu être joints dimanche. EuropaCorp avertit que "l'éventuelle mise en oeuvre de cette opération suppose notamment la recherche d'un accord avec les prêteurs seniors et la présentation d'un plan de sauvegarde au Tribunal de Commerce de Bobigny". EuropaCorp est en procédure de sauvegarde depuis mi-mai, pour une durée initiale de 6 mois. L'entreprise que Luc Besson a créée en 1999 a connu en 2018-19 un quatrième exercice de suite dans le rouge, accusant des pertes de 109,9 millions d'euros entre mars 2018 et mars 2019. Soit davantage que les 82 millions de pertes enregistrés sur l'exercice précédent. (Belga)