"Que ce soit clair: Ethiopian Airlines croit en Boeing. C'est notre partenaire depuis de nombreuses années", affirme Tewolde GebreMariam dans un communiqué.

"Malgré la tragédie, Boeing et Ethiopian Airlines continueront d'être liés à l'avenir", ajoute-t-il.

Le Boeing 737 MAX a été vendu à plus de 5.000 exemplaires dans le monde et seuls 376 d'entre eux ont été livrés à ce stade, selon le constructeur. Ethiopian Airlines doit encore en recevoir 29, indique la compagnie sur son site internet.

Cette prise de parole du patron d'Ethiopian Airlines intervient trois jours après que la compagnie indonésienne Garuda eut annoncé son intention de renoncer à une commande de 49 appareils de ce modèle, car "les passagers de Garuda ont perdu confiance" dans le 737 MAX 8, selon un porte-parole de la compagnie.

Le vol ET302 reliant Addis-Abeba à Nairobi s'était écrasé le 10 mars quelques minutes après le décollage de la capitale éthiopienne, causant la mort de 157 personnes. Fin octobre, 189 personnes avaient trouvé la mort quand un 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Lion Air s'était abîmé en mer en mer de Java.

S'appuyant sur l'analyse des boîtes noires de l'appareil, la ministre éthiopienne des Transports a évoqué des "similarités claires" dans les deux accidents.

Des premiers éléments de l'enquête sur Lion Air ont mis en cause un dysfonctionnement du système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, dit "MCAS".

Lancé dans une course contre la montre pour éviter une longue immobilisation du 737 MAX, Boeing a fini de développer un correctif du système anti-décrochage MCAS, ont indiqué samedi à l'AFP des sources proches du dossier. Le constructeur devrait présenter le correctif aux trois compagnies américaines clientes de cet avion.