C'est ce mardi qu'avait lieu l'inauguration officielle du parc éolien Rentel, mais ses 42 mâts situés à 40 km au large d'Ostende sont déjà pleinement opérationnels depuis la fin 2018. Rentel dispose d'une capacité de 309 MW, soit la consommation d'électricité de quelque 300.000 familles. "C'est une centrale électrique en mer, avec la capacité d'une petite centrale nucléaire, qui produit de l'électricité verte", a vanté Nathalie Oosterlinck, sa CEO. La Belgique est l'un des pays les plus dynamiques en matière d'éolien offshore, a aussi souligné la dirigeante d'entreprise. Mais le gouvernement fédéral a été "trop peu ambitieux". Le prochain gouvernement devra faire "des choix conscients en vue d'un futur neutre en carbone. Il faut une vision à long terme, et cette vision doit être mise en oeuvre de manière cohérente", a-t-elle ajouté. Le ministre de la Mer du Nord Philippe De Backer (Open Vld) assume néanmoins son bilan. "Les neuf projets en mer planifiés ont été menés à bien, à un prix avantageux. Il est prévu de doubler la capacité en mer d'ici à 2025. Le prochain gouvernement doit poursuivre la vision énergétique, sans compromis", a-t-il conclu. (Belga)

C'est ce mardi qu'avait lieu l'inauguration officielle du parc éolien Rentel, mais ses 42 mâts situés à 40 km au large d'Ostende sont déjà pleinement opérationnels depuis la fin 2018. Rentel dispose d'une capacité de 309 MW, soit la consommation d'électricité de quelque 300.000 familles. "C'est une centrale électrique en mer, avec la capacité d'une petite centrale nucléaire, qui produit de l'électricité verte", a vanté Nathalie Oosterlinck, sa CEO. La Belgique est l'un des pays les plus dynamiques en matière d'éolien offshore, a aussi souligné la dirigeante d'entreprise. Mais le gouvernement fédéral a été "trop peu ambitieux". Le prochain gouvernement devra faire "des choix conscients en vue d'un futur neutre en carbone. Il faut une vision à long terme, et cette vision doit être mise en oeuvre de manière cohérente", a-t-elle ajouté. Le ministre de la Mer du Nord Philippe De Backer (Open Vld) assume néanmoins son bilan. "Les neuf projets en mer planifiés ont été menés à bien, à un prix avantageux. Il est prévu de doubler la capacité en mer d'ici à 2025. Le prochain gouvernement doit poursuivre la vision énergétique, sans compromis", a-t-il conclu. (Belga)