Le nombre de malades de longue durée a explosé ces dernières années, représentant un coût de 8 milliards d'euros pour l'Etat, soit plus que le chômage. Ils étaient 340.000 dans le cas début 2015 et sont désormais près de 400.000. En 2016, la croissance a été plus forte qu'attendue, mais la tendance s'est inversée depuis début 2017. Il y aura, fin 2018, 13.556 cas de moins que prévu, sous l'effet du trajet de réintégration mis en place, selon la ministre. Celui-ci prévoit, après avoir envisagé un retour auprès de l'ancien employeur, une enquête médico-sociale pour estimer si un accompagnement ou une formation est nécessaire en vue d'un reclassement. (Belga)

Le nombre de malades de longue durée a explosé ces dernières années, représentant un coût de 8 milliards d'euros pour l'Etat, soit plus que le chômage. Ils étaient 340.000 dans le cas début 2015 et sont désormais près de 400.000. En 2016, la croissance a été plus forte qu'attendue, mais la tendance s'est inversée depuis début 2017. Il y aura, fin 2018, 13.556 cas de moins que prévu, sous l'effet du trajet de réintégration mis en place, selon la ministre. Celui-ci prévoit, après avoir envisagé un retour auprès de l'ancien employeur, une enquête médico-sociale pour estimer si un accompagnement ou une formation est nécessaire en vue d'un reclassement. (Belga)