Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 16,64 points à 18.145,71 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique a monté de 15,57 points à 5.257,40 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,18 point, soit 0,01%, à 2.141,16 points. "Le secteur technologique avance avec Microsoft, membre du Dow Jones, qui a facilement battu les attentes, même si l'indice a été entravé par les résultats décevants de General Electric", ont noté les analystes de Wells Fargo. Microsoft a bondi de 4,26% à 59,69 dollars, dépassant son précédent plus haut datant d'avant l'éclatement de la bulle financière. Le groupe informatique a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu, malgré un recul de son bénéfice net et une stagnation de son chiffre d'affaires A l'inverse, le conglomérat industriel General Electric (-0,31% à 29,98 dollars), en pleine mutation technologique, souffre de la faiblesse de la croissance et des difficultés continues dans le secteur pétrolier et gazier, qui affectent la demande pour ses produits. (Belga)

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 16,64 points à 18.145,71 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique a monté de 15,57 points à 5.257,40 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,18 point, soit 0,01%, à 2.141,16 points. "Le secteur technologique avance avec Microsoft, membre du Dow Jones, qui a facilement battu les attentes, même si l'indice a été entravé par les résultats décevants de General Electric", ont noté les analystes de Wells Fargo. Microsoft a bondi de 4,26% à 59,69 dollars, dépassant son précédent plus haut datant d'avant l'éclatement de la bulle financière. Le groupe informatique a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu, malgré un recul de son bénéfice net et une stagnation de son chiffre d'affaires A l'inverse, le conglomérat industriel General Electric (-0,31% à 29,98 dollars), en pleine mutation technologique, souffre de la faiblesse de la croissance et des difficultés continues dans le secteur pétrolier et gazier, qui affectent la demande pour ses produits. (Belga)