Fin mai, FedEx avait présenté des excuses pour le détournement "erroné" d'un "petit nombre" de colis de Huawei, tout en assurant qu'aucune tierce partie n'avait exigé un transfert de ces colis. Huawei avait annoncé revoir ses liens avec le groupe américain à la suite de cet incident.

"Les administrations chinoises concernées ont ouvert une enquête sur FedEx et délivré un avis d'enquête à FedEx Chine vendredi", a annoncé l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

L'ouverture de cette enquête survient alors que Huawei a été placé sur liste noire aux Etats-Unis, qui soupçonnent le numéro deux mondial des smartphones d'espionnage potentiel au profit de Pékin.

Les entreprises américaines vont se voir interdire de vendre de la technologie à Huawei, qui dépend du système d'exploitation de Google, Android, pour ses téléphones portables, ainsi que de puces électroniques "made in USA".

Pékin a répliqué le mois dernier en annonçant sa propre liste noire d'entreprises étrangères "non fiables" sans toutefois la détailler.