L'activité commerciale belge (supermarchés, habillement, etc.) est en mauvaise santé par rapport à ses voisins européens. "En termes d'importance économique, nos voisins néerlandais ont progressé de près de 6% entre 2008 et 2018 tandis que notre contribution à l'économie belge a reculé de 7,6% sur la même période", détaille Dominique Michel, patron de Comeos. La fédération a calculé l'impact que cette mauvaise forme du commerce a sur l'ensemble de l'économie nationale (400 milliards d'euros): elle l'a fait reculer de 2,23% et l'a donc privée de 9 milliards d'euros en 2018. Cela n'a pas que des conséquences pour les commerçants. "Cette situation nous empêche de générer au moins 20.000 emplois. Elle a aussi un impact sur le déficit public", assure Dominique Michel. (Belga)