En images: Robot, joli robot, rase-moi ce gazon!

En images: Robot, joli robot, rase-moi ce gazon!
Deux grandes catégories se distinguent. D'une part, les petits formats équipés d'une seule tête de tonte destinés aux espaces de 0 à 5.000 m2 et d'autre part, les plus grands formats, plus puissants, couvrant 5.000 m² à 20.000 m² (2 hectares), voire plus. Ces derniers peuvent embarquer trois à cinq têtes et concernent typiquement les terrains de foot, les golfs, etc. © PG

Terrains de football et jardins privés © PG

Deux grandes catégories se distinguent. D'une part, les petits formats équipés d'une seule tête de tonte destinés aux espaces de 0 à 5.000 m2 et d'autre part, les plus grands formats, plus puissants, couvrant 5.000 m² à 20.000 m² (2 hectares), voire plus. Ces derniers peuvent embarquer trois à cinq têtes et concernent typiquement les terrains de foot, les golfs, etc.

Une invention belge, largement reproduite © Husqvarna

L'idée de la tondeuse robotisée est née dans l'imagination d'un Belge, André Colens en 1989. Après des années de recherche et développement, les brevets et l'activité de l'inventeur sont finalement revendus. Ils arrivent, après moultes négociations et batailles juridiques, dans l'escarcelle de la firme Husqvarna. Celle-ci est aujourd'hui le principal fabricant mondial de robots-tondeuses à destination des privés.

Un monopole belgo-belge © Belrobotics

Renonçant à son droit de préemption sur certains brevets, Husqvarna a cédé la niche des plus gros formats et en a octroyé la licence à Belrobotics, fondée en 2002 et dont le premier modèle a été commercialisé en 2004. La PME qui fabrique tous ses produits dans le Brabant wallon a écoulé, en 2012, plus de 500 machines, dont les plus chères se monnaient jusqu'à 13.000 euros. Au total, 2.000 tondeuses Belrobotics sont actuellement en service. Belrobotics avance un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros (80 % à l'export) et espère dégager ses premiers bénéfices en 2013.

Un développement ininterrompu... © Honda

On peut trouver une tondeuse automatique autour de 1.000 euros. Et vu la concurrence sur le marché des privés, certains avancent qu'on trouvera bientôt des machines à bas prix autour de 500 euros. Ce sont aujourd'hui des batteries rechargeables qui actionnent les tondeuses automatiques.

... Au détriment des tondeuses classiques © Reuters

Le marché des tondeuses traditionnelles représenterait 14 millions d'engins vendus chaque année, tous modèles confondus. Gerome De Schutter, vice-président marketing de Robomow Belgique, Pays-Bas et France, constate que le marché mondial des tondeuses ordinaires est en stagnation. Inversement, les tondeuses automatiques enregistrent des taux de croissance de l'ordre de 20 à 30%, selon les sources.

Couper court ! © Honda

Les robots tondeuses fonctionnent sur le principe du mulching. Ils déchiquettent la tonte en fines particules qu'ils laissent comme engrais sur la pelouse. Ces engins aiment le gazon court et entrent en piste sept jours sur sept, 24 heures sur 24.

6 POUR CENT © Husqvarna

C'est la part de marché des robots tondeuses en Belgique. Cela place notre pays dans le haut du panier européen.

5.000 ROBOTS TONDEUSES © Honda

Sont vendus en Belgique chaque année, d'après les estimations de plusieurs acteurs du secteur. Le marché mondial aurait crû de 25.000 machines en 2008 à... 120.000 l'année passée.

1 À 3 EUROS © Husqvarna

Ce que coûterait, chaque année, l'entretien de chaque m2 d'un terrain de foot, dont 50 % serait consacré à la tonte. Autant dire que c'est sur l'économie potentiellement réalisée que jouent les vendeurs de robots tondeuses.