En matière de diversité des genres, la Belgique reste bien en-deçà des scores de pays tels que la Norvège, la Suède et la France, qui s'établissent à 40% voire à 45%, selon l'étude. "Nos voisins du Sud se sont imposé un quota de 40%, et ils y parviennent", note Sonja Brouwers, experte chez Korn Ferry.

En termes de rémunérations, le "gender pay gap" est d'environ 6%, en Belgique comme dans la moyenne européenne. "Cet écart s'explique par le fait que les femmes sont sous-représentées dans les comités au sein des conseils d'administration, comme le comité d'audit ou le comité de rémunération", selon un expert du groupe Korn Ferry. Ces membres touchant une indemnité complémentaire pour ce rôle supplémentaire.

Mieux dans d'autres domaines

Les entreprises cotées belges étudiées peuvent par contre se targuer de faire bien mieux dans d'autres aspects de la diversité. Plus de la moitié des administrateurs (52%) ont une nationalité autre que belge. Le pays représente le mix de nationalités le plus élevé d'Europe avec la Suisse. "Qui plus est, les administrateurs des entreprises belges ont acquis plus de 80% de leur expérience professionnelle à l'étranger."