Sur base de la moyenne annuelle de 2019, le taux de chômage en Région bruxelloise s'établit à 15,7% (15,2% pour les hommes et 16,2% pour les femmes). En 2010, le taux de chômage s'élevait à 20,4%. La baisse du chômage des jeunes a, elle, "commencé il y a neuf ans et ne s'est pas interrompue depuis". Leur nombre est passé de 16.079 unités en 2010 à 8.479 unités en 2019, soit une diminution de 47,3%. Les chercheurs d'emploi faiblement qualifiés, qui ne disposent pas du certificat d'études de base (CESS) ou d'une équivalence de diplôme, sont ceux qui bénéficient le plus de la baisse du chômage, diminuant de 22,6% en cinq ans. "Notre souhait le plus cher pour 2020 serait de pouvoir offrir encore plus de solutions à toutes les catégories de chercheurs d'emploi. Je pense notamment aux chercheurs d'emploi pour qui le chômage de longue durée et/ou l'origine étrangère reste malheureusement un frein dans leur recherche d'emploi", a réagi Grégor Chapelle, directeur général d'Actiris. (Belga)

Sur base de la moyenne annuelle de 2019, le taux de chômage en Région bruxelloise s'établit à 15,7% (15,2% pour les hommes et 16,2% pour les femmes). En 2010, le taux de chômage s'élevait à 20,4%. La baisse du chômage des jeunes a, elle, "commencé il y a neuf ans et ne s'est pas interrompue depuis". Leur nombre est passé de 16.079 unités en 2010 à 8.479 unités en 2019, soit une diminution de 47,3%. Les chercheurs d'emploi faiblement qualifiés, qui ne disposent pas du certificat d'études de base (CESS) ou d'une équivalence de diplôme, sont ceux qui bénéficient le plus de la baisse du chômage, diminuant de 22,6% en cinq ans. "Notre souhait le plus cher pour 2020 serait de pouvoir offrir encore plus de solutions à toutes les catégories de chercheurs d'emploi. Je pense notamment aux chercheurs d'emploi pour qui le chômage de longue durée et/ou l'origine étrangère reste malheureusement un frein dans leur recherche d'emploi", a réagi Grégor Chapelle, directeur général d'Actiris. (Belga)