L'année dernière a été marquée par une augmentation spectaculaire du recyclage du verre creux comme les bocaux et les bouteilles, avec une hausse de 29%. Toutefois, GO4Circle fait remarquer la présence d'emballages mal conçus qui entravent le recyclage. Les producteurs de bouteilles ou les emballeurs utilisent en effet sans cesse de nouvelles formes de matériaux, comme du verre auquel sont ajoutés des métaux ou d'autres matières premières dans le but d'obtenir des effets visuels spéciaux. Ce qui est souvent néfaste pour la recyclabilité, tempère la fédération, qui plaide dès lors pour une adaptation de la réglementation afin de décourager voire interdire certaines combinaisons de matériaux. Le processus pour le verre plat abrite, lui, un potentiel considérable encore inexploité, surtout en ce qui concerne les vitres de voiture et le verre provenant de la démolition et de la rénovation des bâtiments. Pour chaque tonne de verre recyclé utilisée comme matière première, l'industrie émet 670 kg de CO2 en moins. En 2016, ce sont ainsi 491.074 tonnes de CO2 qui ont été évitées, soit l'équivalent des émissions de 260.000 voitures, se félicite Go4Circle. Cette fédération représente 220 entreprises employant ensemble près de 8.000 personnes et générant un chiffre d'affaires annuel de 2,8 milliards d'euros. (Belga)

L'année dernière a été marquée par une augmentation spectaculaire du recyclage du verre creux comme les bocaux et les bouteilles, avec une hausse de 29%. Toutefois, GO4Circle fait remarquer la présence d'emballages mal conçus qui entravent le recyclage. Les producteurs de bouteilles ou les emballeurs utilisent en effet sans cesse de nouvelles formes de matériaux, comme du verre auquel sont ajoutés des métaux ou d'autres matières premières dans le but d'obtenir des effets visuels spéciaux. Ce qui est souvent néfaste pour la recyclabilité, tempère la fédération, qui plaide dès lors pour une adaptation de la réglementation afin de décourager voire interdire certaines combinaisons de matériaux. Le processus pour le verre plat abrite, lui, un potentiel considérable encore inexploité, surtout en ce qui concerne les vitres de voiture et le verre provenant de la démolition et de la rénovation des bâtiments. Pour chaque tonne de verre recyclé utilisée comme matière première, l'industrie émet 670 kg de CO2 en moins. En 2016, ce sont ainsi 491.074 tonnes de CO2 qui ont été évitées, soit l'équivalent des émissions de 260.000 voitures, se félicite Go4Circle. Cette fédération représente 220 entreprises employant ensemble près de 8.000 personnes et générant un chiffre d'affaires annuel de 2,8 milliards d'euros. (Belga)