Sur ces 55 accidents, 30 ont conduit à une incapacité de travail temporaire, et huit sont à l'origine d'une invalidité permanente du travailleur, indique jeudi la Confédération construction en marge de l'ouverture du salon Batibouw aux professionnels. 0,1% des accidents ont provoqué le décès du travailleur. L'organisation professionnelle annonce jeudi son ambition de diminuer d'au moins 50% le nombre d'accidents de travail dans la construction en Belgique.

Bien que les chiffres soient à la baisse depuis 2008 (plus de 20.000 accidents en 2008 contre 14.000 en 2015), ils font néanmoins pâle figure par rapport au reste de l'Europe (15 pays d'avant l'élargissement de 2004). "La Belgique se classe en milieu de peloton en la matière", a relevé Robert de Mûelenaere, administrateur délégué, à l'occasion du "Forum construction", le congrès annuel de la confédération. "Je souhaite que la construction belge intègre le top 5", a lancé Paul Depreter, président de la Confédération Construction.

"Nous constatons également que nos PME sont plus vulnérables, surtout celles qui comptent moins de 10 travailleurs. Ce lien entre le nombre d'accidents de travail et la taille des entreprises est moins prononcé dans d'autres pays européens. Cela doit encourager nos petites entreprises à redresser la barre", a également relevé M. de Mûelenaere.

La Confédération construction annonce vouloir mettre en place "une dynamique de sensibilisation et d'éveil". "J'appelle tout un chacun, managers, ouvriers sur les chantiers et maîtres d'ouvrage, tant privés que publics, à s'engager pour davantage de sécurité au travail", a ajouté M. Depreter.

Sur ces 55 accidents, 30 ont conduit à une incapacité de travail temporaire, et huit sont à l'origine d'une invalidité permanente du travailleur, indique jeudi la Confédération construction en marge de l'ouverture du salon Batibouw aux professionnels. 0,1% des accidents ont provoqué le décès du travailleur. L'organisation professionnelle annonce jeudi son ambition de diminuer d'au moins 50% le nombre d'accidents de travail dans la construction en Belgique.Bien que les chiffres soient à la baisse depuis 2008 (plus de 20.000 accidents en 2008 contre 14.000 en 2015), ils font néanmoins pâle figure par rapport au reste de l'Europe (15 pays d'avant l'élargissement de 2004). "La Belgique se classe en milieu de peloton en la matière", a relevé Robert de Mûelenaere, administrateur délégué, à l'occasion du "Forum construction", le congrès annuel de la confédération. "Je souhaite que la construction belge intègre le top 5", a lancé Paul Depreter, président de la Confédération Construction. "Nous constatons également que nos PME sont plus vulnérables, surtout celles qui comptent moins de 10 travailleurs. Ce lien entre le nombre d'accidents de travail et la taille des entreprises est moins prononcé dans d'autres pays européens. Cela doit encourager nos petites entreprises à redresser la barre", a également relevé M. de Mûelenaere. La Confédération construction annonce vouloir mettre en place "une dynamique de sensibilisation et d'éveil". "J'appelle tout un chacun, managers, ouvriers sur les chantiers et maîtres d'ouvrage, tant privés que publics, à s'engager pour davantage de sécurité au travail", a ajouté M. Depreter.