"Que les choses soient claires. Je ne respecte pas la SEC. Je ne les respecte pas", a-t-il déclaré lors de l'émission d'information "60 Minutes" de la chaîne CBS.

Elon Musk avait dû se résoudre à abandonner la présidence du conseil d'administration de Tesla fin septembre. M. Musk et Tesla avaient aussi accepté de payer 20 millions de dollars d'amende chacun, selon les termes de l'accord passé avec la SEC (Securities and Exchange Commission).

La SEC, qui avait accusé Elon Musk d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet un retrait de la Bourse, avait aussi exigé que la communication du fantasque PDG soit contrôlée.

Sur ce point, Elon Musk a déclaré dimanche soir que personne ne relisait ses tweets avant qu'ils ne soient envoyés.

"Les seuls tweets qui pourraient être contrôlés seraient ceux qui pourraient provoquer un mouvement sur les marchés", a-t-il expliqué.

"Sinon, cela relève +Allo, du Premier amendement+ (de la Constitution américaine, ndlr). La liberté d'expression est fondamentale", a-t-il dit.

A la journaliste qui lui a alors demandé comment il pouvait être certain que ses tweets n'allaient pas provoquer de remous sur les marchés s'il ne les faisait pas relire au préalable, le PDG a répondu: "Eh bien je pense que nous pourrions faire des erreurs. Qui sait?"

Et d'ajouter: "Nul n'est parfait", tout en assurant qu'il respectait le système judiciaire.