Aujourd'hui, le consommateur a peu d'impact directs dans la transition énergétique. Elia veut inverser la tendance et apporter des avantages au consommateur, indique-t-il dans une note décrivant sa vision du système électrique de demain, où le consommateur final obtient un rôle actif et central. "Elia lance un appel pour que les consommateurs (particuliers et entreprises) bénéficient directement de services énergétiques avancés via une plateforme de communication en temps réel, un design de marché adapté et des innovations digitales. Le consommateur final peut ainsi optimiser ses investissements technologiques (panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur,boilers, batteries, voiture électrique, etc.) et sa facture d'électricité, tout en contribuant à l'équilibre du réseau", indique le gestionnaire du réseau. Concrètement, "vous pourrez conclure des contrats stipulant, par exemple, que votre voiture électrique ne sera facturée que si le prix de l'électricité tombe en dessous d'un certain niveau, c'est-à-dire lorsqu'il y a des excédents" explique Marleen Vanhecke, porte-parole d'Elia. Le principe de capacité flexible est déjà appliqué dans les grandes entreprises qui consomment beaucoup d'électricité. "Le service doit être amélioré", ajoute Mme Vanhecke. "C'est pourquoi, entre autres choses, il est nécessaire de disposer d'une plate-forme de communication ouverte qui envoie toutes les données à tous les acteurs impliqués. Elia appelle toutes les acteurs du marché intéressées à prendre part au test. Les inscriptions sont ouvertes sur le site d'Elia jusqu'au 12 janvier 2019. Pour mettre en ?uvre le système, des compteurs numériques intelligents doivent d'abord être installés partout. Or, le déploiement ne se déroule pas rapidement. Le ministre flamand de l'Énergie, Bart Tommelein, a ainsi reporté l'installation des compteurs numériques en Flandre de six mois au 1er juillet 2019. (Belga)

Aujourd'hui, le consommateur a peu d'impact directs dans la transition énergétique. Elia veut inverser la tendance et apporter des avantages au consommateur, indique-t-il dans une note décrivant sa vision du système électrique de demain, où le consommateur final obtient un rôle actif et central. "Elia lance un appel pour que les consommateurs (particuliers et entreprises) bénéficient directement de services énergétiques avancés via une plateforme de communication en temps réel, un design de marché adapté et des innovations digitales. Le consommateur final peut ainsi optimiser ses investissements technologiques (panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur,boilers, batteries, voiture électrique, etc.) et sa facture d'électricité, tout en contribuant à l'équilibre du réseau", indique le gestionnaire du réseau. Concrètement, "vous pourrez conclure des contrats stipulant, par exemple, que votre voiture électrique ne sera facturée que si le prix de l'électricité tombe en dessous d'un certain niveau, c'est-à-dire lorsqu'il y a des excédents" explique Marleen Vanhecke, porte-parole d'Elia. Le principe de capacité flexible est déjà appliqué dans les grandes entreprises qui consomment beaucoup d'électricité. "Le service doit être amélioré", ajoute Mme Vanhecke. "C'est pourquoi, entre autres choses, il est nécessaire de disposer d'une plate-forme de communication ouverte qui envoie toutes les données à tous les acteurs impliqués. Elia appelle toutes les acteurs du marché intéressées à prendre part au test. Les inscriptions sont ouvertes sur le site d'Elia jusqu'au 12 janvier 2019. Pour mettre en ?uvre le système, des compteurs numériques intelligents doivent d'abord être installés partout. Or, le déploiement ne se déroule pas rapidement. Le ministre flamand de l'Énergie, Bart Tommelein, a ainsi reporté l'installation des compteurs numériques en Flandre de six mois au 1er juillet 2019. (Belga)