Ces cinq éoliennes, qui brassaient le vent depuis 2002, feront place à quatre nouvelles turbines plus puissantes. "Alors que les cinq éoliennes avaient une puissance totale de 3 mégawatt, les quatre nouvelles, d'une puissance de 9,2 mégawatt, produiront assez d'énergie pour quelque 4.700 ménages", ajoute la porte-parole d'Electrabel. Les nouvelles turbines devraient être opérationnelles pour le mois d'août, tandis que les anciennes seront recyclées. L'objectif d'Electrabel est d'atteindre 400 mégawatt d'ici 2020. "Avec nos 114 éoliennes, nous disposons à ce jour d'une capacité de 216 mégawatt", poursuit Gheeta Keyaert. Le fournisseur d'énergie installera une vingtaine de nouvelles turbines d'une puissance totale de 52 mégawatt au cours du premier trimestre de l'an prochain. D'anciennes éoliennes pourraient également être remplacées. "La production décentralisée est très importante. Nous croyons en la répartition des différentes sources énergétiques et voulons y investir davantage afin de conserver notre position de leader sur le marché. Nous avons prévu d'investir quelque 3,4 milliards au cours des 10 prochaines années", conclut Gheeta Keyaert. (Belga)

Ces cinq éoliennes, qui brassaient le vent depuis 2002, feront place à quatre nouvelles turbines plus puissantes. "Alors que les cinq éoliennes avaient une puissance totale de 3 mégawatt, les quatre nouvelles, d'une puissance de 9,2 mégawatt, produiront assez d'énergie pour quelque 4.700 ménages", ajoute la porte-parole d'Electrabel. Les nouvelles turbines devraient être opérationnelles pour le mois d'août, tandis que les anciennes seront recyclées. L'objectif d'Electrabel est d'atteindre 400 mégawatt d'ici 2020. "Avec nos 114 éoliennes, nous disposons à ce jour d'une capacité de 216 mégawatt", poursuit Gheeta Keyaert. Le fournisseur d'énergie installera une vingtaine de nouvelles turbines d'une puissance totale de 52 mégawatt au cours du premier trimestre de l'an prochain. D'anciennes éoliennes pourraient également être remplacées. "La production décentralisée est très importante. Nous croyons en la répartition des différentes sources énergétiques et voulons y investir davantage afin de conserver notre position de leader sur le marché. Nous avons prévu d'investir quelque 3,4 milliards au cours des 10 prochaines années", conclut Gheeta Keyaert. (Belga)