Vers 22h25 à Londres (23h25 en Belgique), la livre s'envolait de 2,34% face au dollar, à 1,3469 dollar et de 1,93% face à la devise européenne, à 82,97 pence pour un euro. Le marché réagit "à ce qui semble être une très forte victoire pour les conservateurs, qui donne à Boris Johnson le mandat pour mener à bien le Brexit", a commenté Shaun Osborne, responsable de la stratégie du marché des changes chez Scotiabank. Ce résultat "apporte une certaine clarté" et "écarte le risque d'un Parlement partagé ou d'un autre référendum", a-t-il ajouté. Cette levée de l'incertitude sera sûrement accueillie avec soulagement par les entreprises, a-t-il expliqué. "Quelques mois (et peut-être même des années) de négociations difficiles nous attendent mais, au moins maintenant, le gouvernement britannique sait qu'il a la volonté du peuple et du Parlement", a relevé de son côté Chris Beauchamp, spécialiste des marchés chez IG. "Les investisseurs revenant au pays, les actifs britanniques pourraient enfin rattraper le reste du monde", a-t-il avancé. La victoire franche de Boris Johnson pourrait toutefois aussi éventuellement "l'encourager à adopter une posture rigide dans les négociations avec l'Union européenne", a souligné M. Osborne. Si l'ombre d'un Brexit sans accord se profile à nouveau, "cela pourrait alors peser de nouveau sur la livre", a-t-il averti. (Belga)

Vers 22h25 à Londres (23h25 en Belgique), la livre s'envolait de 2,34% face au dollar, à 1,3469 dollar et de 1,93% face à la devise européenne, à 82,97 pence pour un euro. Le marché réagit "à ce qui semble être une très forte victoire pour les conservateurs, qui donne à Boris Johnson le mandat pour mener à bien le Brexit", a commenté Shaun Osborne, responsable de la stratégie du marché des changes chez Scotiabank. Ce résultat "apporte une certaine clarté" et "écarte le risque d'un Parlement partagé ou d'un autre référendum", a-t-il ajouté. Cette levée de l'incertitude sera sûrement accueillie avec soulagement par les entreprises, a-t-il expliqué. "Quelques mois (et peut-être même des années) de négociations difficiles nous attendent mais, au moins maintenant, le gouvernement britannique sait qu'il a la volonté du peuple et du Parlement", a relevé de son côté Chris Beauchamp, spécialiste des marchés chez IG. "Les investisseurs revenant au pays, les actifs britanniques pourraient enfin rattraper le reste du monde", a-t-il avancé. La victoire franche de Boris Johnson pourrait toutefois aussi éventuellement "l'encourager à adopter une posture rigide dans les négociations avec l'Union européenne", a souligné M. Osborne. Si l'ombre d'un Brexit sans accord se profile à nouveau, "cela pourrait alors peser de nouveau sur la livre", a-t-il averti. (Belga)