Malgré la guerre en Ukraine et la hausse du prix du pétrole qui ont touché le transport maritime, les revenus du canal ont "augmenté de 13,6%" par rapport à avril 2021, détaille Oussama Rabie, président de l'Autorité du canal de Suez (SCA). L'Égypte, prise entre une inflation au-delà des 10% et une récente dévaluation de la livre de près de 20%, avait augmenté les droits de passage, notamment des navires pétroliers et gaziers, de 6% en février puis de 5 à 10% en mars. Alors que Le Caire discute avec le Fonds monétaire international (FMI) d'un nouveau prêt, la Banque centrale a révélé début avril que ses réserves de change étaient passées de 41 à 37 milliards de dollars en mars. Le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime mondial et représente l'une des premières sources de devises pour Le Caire, avec ce mois-ci 1.929 navires ayant emprunté le passage maritime reliant mers Rouge et Méditerranée. (Belga)

Malgré la guerre en Ukraine et la hausse du prix du pétrole qui ont touché le transport maritime, les revenus du canal ont "augmenté de 13,6%" par rapport à avril 2021, détaille Oussama Rabie, président de l'Autorité du canal de Suez (SCA). L'Égypte, prise entre une inflation au-delà des 10% et une récente dévaluation de la livre de près de 20%, avait augmenté les droits de passage, notamment des navires pétroliers et gaziers, de 6% en février puis de 5 à 10% en mars. Alors que Le Caire discute avec le Fonds monétaire international (FMI) d'un nouveau prêt, la Banque centrale a révélé début avril que ses réserves de change étaient passées de 41 à 37 milliards de dollars en mars. Le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime mondial et représente l'une des premières sources de devises pour Le Caire, avec ce mois-ci 1.929 navires ayant emprunté le passage maritime reliant mers Rouge et Méditerranée. (Belga)