La voiture autonome, beaucoup de personnes en rêvent et certains la craignent comme la peste... En revanche, personne ne sait vraiment quand elle arrivera sur nos routes ! Les plus optimistes nous disent que c'est dans dix ou quinze ans maximum et d'autres voient son arrivée à plus long terme. Les optimistes disent que la voiture autonome va révolutionner notre vie quotidienne : cela sera la fin des embouteillages ainsi qu'une sécurité accrue sur les routes car les machines sont plus prudentes que les humains. De plus, notre productivité sera augmentée puisqu'on pourra travailler ou s'amuser au lieu de conduire. Les plus pessimistes y voient une destruction massive d'emplois dans le secteur des chauffeurs de camion, de conducteurs de taxi ou tout simplement du côté des carrossiers qui n'auront plus rien à réparer vu le faible nombre d'accidents.

Tous ces arguments sont connus jusqu'à la nausée si je puis dire. En revanche, ce qui m'a frappé, c'est la déclaration, il y a quelques jours à peine, du numéro deux de la division véhicules autonomes de Ford. Dans une interview, accordée au quotidien britannique Telegraph, ce spécialiste de la voiture autonome estime que les véhicules de sa marque ne devraient pas fonctionner plus de 4 ans, soit en réalité la durée de vie moyenne d'un ordinateur ! Ce dirigeant de Ford dit très clairement, et je le cite : "nous allons épuiser, puis détruire une voiture autonome tous les quatre ans ces prochaines années". Or, quatre ans, c'est peu ! C'est trois fois moins que la durée de vie moyenne d'une voiture classique comme le rappelle "l'usine digitale".

Pourquoi ce soudain raccourcissement de leur durée de vie? Simplement en raison de l'omniprésence du matériel informatique dans les voitures autonomes et surtout la nécessité de mettre ce matériel à jour de manière régulière. En clair, si la vision de ce dirigeant de Ford s'avère exacte, cela va encore plus accréditer la thèse selon laquelle, les premiers utilisateurs des voitures autonomes ne seront pas des particuliers mais des professionnels (genre taxis traditionnels ou Uber). Et c'est normal : alors que les voitures traditionnelles sont aujourd'hui garées sur un parking ou dans une rue la majeure partie du temps, les voitures autonomes, elles, pour qu'elles soient rentables et viables, devront rouler toute la journée. D'ailleurs, l'usine digitale le rappelle, il suffit de regarder la durée de vie moyenne des taxis new yorkais : elle est de 3,8 ans. Bref, la voiture autonome, nous n'avons pas fini d'en parler et cette durée de vie moyenne de 4 ans ne fait que relancer le débat.