"Viens de raccrocher au téléphone avec mon ami Bill Ford, le président du conseil d'administration de Ford, qui m'a fait savoir qu'il allait conserver le site Lincoln dans le Kentucky - Pas de Mexique", avait écrit sur son compte Twitter jeudi soir M. Trump, dont le thème central de campagne était de faire revenir aux Etats-Unis des usines de groupes américains délocalisées. Le site de Louisville, qui emploie 4.700 travailleurs, produit le SUV Ford Escape et sa version de luxe MKC. Le premier s'est écoulé à 306.000 exemplaires l'an dernier aux Etats-Unis, pour seulement 25.000 du second. Ford envisageait de délocaliser la production du MKC et le site de Cuautitlan au Mexique constituait une destination probable, a reconnue l'entreprise. Mais même si ce scénario avait été retenu, la marque à l'ovale bleu aurait maintenu à l'emploi à Louisville à son niveau actuel. Elle a d'ailleurs conclu l'an passé un accord légalement contraignant avec le syndicat United Auto Workers qui prévoit 700 millions de dollars d'investissement sur le site. (Belga)