La disparition de la mention Belgium laisse deviner des ambitions internationales, notamment aux Pays-Bas où Distrigas a déjà une centaine de clients industriels, affirme jeudi L'Echo.

Dans la foulée, l'Etat belge perd sa "golden share" qui lui permettait de bloquer une série de décisions, un système mis en place lorsque Distrigas disposait d'un monopole.

Avec Belga

La disparition de la mention Belgium laisse deviner des ambitions internationales, notamment aux Pays-Bas où Distrigas a déjà une centaine de clients industriels, affirme jeudi L'Echo. Dans la foulée, l'Etat belge perd sa "golden share" qui lui permettait de bloquer une série de décisions, un système mis en place lorsque Distrigas disposait d'un monopole. Avec Belga