Après la rupture des négociations en décembre dernier, les syndicats - qui dénoncent les exigences en termes de productivité - avaient brandi la menace de 5 jours de grève. Finalement, seuls les syndicats francophones étaient passés à l'action les 6 et 7 janvier. Le 12 janvier, syndicats et direction s'étaient retrouvés pour établir un calendrier de réunions. La première d'entre elles a eu lieu hier/jeudi entre les représentants des travailleurs et HR Rail, qui mène le dialogue social pour la SNCB et Infrabel. Cette rencontre s'est "bien" passée. "Il s'agissait d'un démarrage. Nous allons désormais essayer de nous voir chaque semaine", indique une source syndicale. (Belga)

Après la rupture des négociations en décembre dernier, les syndicats - qui dénoncent les exigences en termes de productivité - avaient brandi la menace de 5 jours de grève. Finalement, seuls les syndicats francophones étaient passés à l'action les 6 et 7 janvier. Le 12 janvier, syndicats et direction s'étaient retrouvés pour établir un calendrier de réunions. La première d'entre elles a eu lieu hier/jeudi entre les représentants des travailleurs et HR Rail, qui mène le dialogue social pour la SNCB et Infrabel. Cette rencontre s'est "bien" passée. "Il s'agissait d'un démarrage. Nous allons désormais essayer de nous voir chaque semaine", indique une source syndicale. (Belga)