Le mouvement réunit notamment le Setca, l'IRW-CGSP-Culture, la CSC-Culture ainsi que les organisations METAL, F.(s) ou ATPS. "Après une lecture attentive de ces projets de textes législatifs, nous ne pouvons que nous y opposer fermement" car cette réforme est "génératrice de régression sociale, et par trop teintée d'une logique néolibérale portée par l'actuel gouvernement fédéral", dénoncent les partenaires. Ils pointent notamment la création d'une commission du travail des arts dont ils mettent en doute la légitimité démocratique et la représentativité, la nécessité pour le travailleur d'obtenir une attestation renouvelable tous les 5 ans moyennant la remise d'un dossier complexe, ainsi que le "durcissement drastique" des conditions de renouvellement et du maintien de la non-dégressivité des allocations de chômage. Le mouvement organisera une assemblée générale le 30 mai au Manège de la caserne Fonck à Liège. (Belga)

Le mouvement réunit notamment le Setca, l'IRW-CGSP-Culture, la CSC-Culture ainsi que les organisations METAL, F.(s) ou ATPS. "Après une lecture attentive de ces projets de textes législatifs, nous ne pouvons que nous y opposer fermement" car cette réforme est "génératrice de régression sociale, et par trop teintée d'une logique néolibérale portée par l'actuel gouvernement fédéral", dénoncent les partenaires. Ils pointent notamment la création d'une commission du travail des arts dont ils mettent en doute la légitimité démocratique et la représentativité, la nécessité pour le travailleur d'obtenir une attestation renouvelable tous les 5 ans moyennant la remise d'un dossier complexe, ainsi que le "durcissement drastique" des conditions de renouvellement et du maintien de la non-dégressivité des allocations de chômage. Le mouvement organisera une assemblée générale le 30 mai au Manège de la caserne Fonck à Liège. (Belga)