Le bilan des projets "Feel Wood" a été présenté ce vendredi à Namur depuis l'emblématique pavillon belge de l'Expo universelle de Milan (2015), fraîchement reconstruit en haut de la citadelle. "Feel Wood" s'est décliné en quatre axes: "Forêt Pro Bos", visant à promouvoir la gestion durable des forêts et à stimuler l'amont de la filière bois; "Profilwood" pour le développement de l'innovation et des circuits courts dans la filière; "Formawood" autour de la formation; et "Trans Agro Forest" autour du concept de plus en plus en vogue de l'agroforesterie. Ce dernier volet a notamment débouché sur la rédaction d'un exhaustif "Guide technique des bonnes pratiques agroforestières." Forêt Pro Bos a pour sa part permis de sensibiliser 1.200 personnes à la gestion durable de la forêt, d'accompagner près de 200 propriétaires dans leur plantation mais aussi de replanter 178 hectares de forêts dans les régions partenaires que sont la Wallonie, la Flandre, les Hauts-de-France et le Grand Est. La forêt est aux premières loges des changements climatiques comme l'illustrent trois espèces d'arbres fondamentales de nos contrées: le hêtre, qui souffre de la sécheresse, le frêne attaqué par la chalarose, un champignon, et l'épicéa commun, dont les sujets affaiblis sont décimés depuis les derniers hivers doux et printemps secs par des attaques de scolytes. Il est donc essentiel de prendre aujourd'hui les bonnes décisions et d'adopter les bonnes pratiques de gestion forestière si l'on veut augmenter la résilience de nos forêts. L'accompagnement des petits propriétaires forestiers privés, légion en Wallonie, est essentiel à cet égard. Tout comme l'est le développement d'une filière bois forte, innovante et privilégiant les circuits courts afin de renforcer l'emploi local, limiter l'empreinte sur l'environnement et de conserver dans nos régions la valeur ajoutée de ce produit noble par excellence qu'est le bois. Les partenaires du projet ont également souligné l'importance d'une bonne entente entre la filière et le grand public alors que ce dernier s'y livre à des activités de détente et de ressourcement et qu'une frange sans doute croissante de la population voit d'un mauvais oeil tout abattage d'arbres. Feel Wood (programme Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen) a bénéficié d'un budget de huit millions d'euros, co-financé à hauteur de 55% par des fonds Feder de l'Union européenne. (Belga)

Le bilan des projets "Feel Wood" a été présenté ce vendredi à Namur depuis l'emblématique pavillon belge de l'Expo universelle de Milan (2015), fraîchement reconstruit en haut de la citadelle. "Feel Wood" s'est décliné en quatre axes: "Forêt Pro Bos", visant à promouvoir la gestion durable des forêts et à stimuler l'amont de la filière bois; "Profilwood" pour le développement de l'innovation et des circuits courts dans la filière; "Formawood" autour de la formation; et "Trans Agro Forest" autour du concept de plus en plus en vogue de l'agroforesterie. Ce dernier volet a notamment débouché sur la rédaction d'un exhaustif "Guide technique des bonnes pratiques agroforestières." Forêt Pro Bos a pour sa part permis de sensibiliser 1.200 personnes à la gestion durable de la forêt, d'accompagner près de 200 propriétaires dans leur plantation mais aussi de replanter 178 hectares de forêts dans les régions partenaires que sont la Wallonie, la Flandre, les Hauts-de-France et le Grand Est. La forêt est aux premières loges des changements climatiques comme l'illustrent trois espèces d'arbres fondamentales de nos contrées: le hêtre, qui souffre de la sécheresse, le frêne attaqué par la chalarose, un champignon, et l'épicéa commun, dont les sujets affaiblis sont décimés depuis les derniers hivers doux et printemps secs par des attaques de scolytes. Il est donc essentiel de prendre aujourd'hui les bonnes décisions et d'adopter les bonnes pratiques de gestion forestière si l'on veut augmenter la résilience de nos forêts. L'accompagnement des petits propriétaires forestiers privés, légion en Wallonie, est essentiel à cet égard. Tout comme l'est le développement d'une filière bois forte, innovante et privilégiant les circuits courts afin de renforcer l'emploi local, limiter l'empreinte sur l'environnement et de conserver dans nos régions la valeur ajoutée de ce produit noble par excellence qu'est le bois. Les partenaires du projet ont également souligné l'importance d'une bonne entente entre la filière et le grand public alors que ce dernier s'y livre à des activités de détente et de ressourcement et qu'une frange sans doute croissante de la population voit d'un mauvais oeil tout abattage d'arbres. Feel Wood (programme Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen) a bénéficié d'un budget de huit millions d'euros, co-financé à hauteur de 55% par des fonds Feder de l'Union européenne. (Belga)