Les jeunes qui brossent les cours le jeudi pour manifester en faveur du climat prévoient une grande action le 15 mars. Ils ont donc demandé aux syndicats de déposer un préavis pour permettre au plus grand nombre d'y participer. Les syndicats chrétien et libéral n'ont pas accédé à cette requête, tandis que leur homologue socialiste a laissé le choix à ses centrales. La Centrale générale a dit oui, contrairement aux secteurs des employés (Setca), du transport (UBT) et des fonctionnaires (CGSP). "Nous incitons nos affiliés à participer, mais un préavis n'est pas à l'ordre du jour", a clarifié le président du Setca, Erwin De Deyn. Côté Horval, on n'appelle pas à la grève, mais on espère une participation massive. L'objectif n'est pas de mettre le pays à l'arrêt, ajoute-t-on. Le son de cloche est le même à la FGTB Métal. "Le climat est une thématique importante, tant pour les employeurs que les travailleurs. Mais il ne s'agit pas de pénaliser les entreprises, seulement de permettre à tous de participer." (Belga)

Les jeunes qui brossent les cours le jeudi pour manifester en faveur du climat prévoient une grande action le 15 mars. Ils ont donc demandé aux syndicats de déposer un préavis pour permettre au plus grand nombre d'y participer. Les syndicats chrétien et libéral n'ont pas accédé à cette requête, tandis que leur homologue socialiste a laissé le choix à ses centrales. La Centrale générale a dit oui, contrairement aux secteurs des employés (Setca), du transport (UBT) et des fonctionnaires (CGSP). "Nous incitons nos affiliés à participer, mais un préavis n'est pas à l'ordre du jour", a clarifié le président du Setca, Erwin De Deyn. Côté Horval, on n'appelle pas à la grève, mais on espère une participation massive. L'objectif n'est pas de mettre le pays à l'arrêt, ajoute-t-on. Le son de cloche est le même à la FGTB Métal. "Le climat est une thématique importante, tant pour les employeurs que les travailleurs. Mais il ne s'agit pas de pénaliser les entreprises, seulement de permettre à tous de participer." (Belga)