La banque emploie actuellement 86.000 personnes. Les suppressions de postes concerneraient en premier lieu l'Italie, mais pas seulement.

UniCredit avait déjà rogné dans son personnel ces dernières années afin d'améliorer sa rentabilité.

Sollicité par l'agence Bloomberg, un porte-parole de la banque s'est refusé à tout commentaire.