"Nous avons reçu différentes réponses, des organigrammes et des explications sur la situation à laquelle la direction veut arriver après délocalisation de la production vers l'Italie. Mais nous trouvons qu'il y a beaucoup d'écrans de fumée et peu de chiffres alors que la procédure Renault doit nous permettre d'obtenir des données précises afin de formuler des alternatives au licenciement. Au départ, on nous a même répondu que certaines informations étaient confidentielles. Mais les gens veulent comprendre pourquoi on les licencie sous prétexte d'économies ! ", affirme le permanent CSC METEA Lahoucine Ourhibel. Le permanent syndical estime que si le climat reste aussi tendu, il est fort probable qu'une procédure de conciliation soit entamée pour remettre les discussions sur de meilleurs rails. Début mai, Sweco Europe, établie à Nivelles et faisant partie du groupe international Schlumberger, a fait par de son intention de délocaliser vers l'Italie les activités de production de Nivelles, ce qui menace une trentaine d'emplois. (Belga)

"Nous avons reçu différentes réponses, des organigrammes et des explications sur la situation à laquelle la direction veut arriver après délocalisation de la production vers l'Italie. Mais nous trouvons qu'il y a beaucoup d'écrans de fumée et peu de chiffres alors que la procédure Renault doit nous permettre d'obtenir des données précises afin de formuler des alternatives au licenciement. Au départ, on nous a même répondu que certaines informations étaient confidentielles. Mais les gens veulent comprendre pourquoi on les licencie sous prétexte d'économies ! ", affirme le permanent CSC METEA Lahoucine Ourhibel. Le permanent syndical estime que si le climat reste aussi tendu, il est fort probable qu'une procédure de conciliation soit entamée pour remettre les discussions sur de meilleurs rails. Début mai, Sweco Europe, établie à Nivelles et faisant partie du groupe international Schlumberger, a fait par de son intention de délocaliser vers l'Italie les activités de production de Nivelles, ce qui menace une trentaine d'emplois. (Belga)