Dominique Leroy doit normalement rejoindre KPN le 1er décembre. Paul Koster estime cependant qu'il faut reporter l'assemblée des actionnaires lors de laquelle la nouvelle CEO sera proposée. "L'enquête doit être terminée avant que KPN ne présente sa nomination aux actionnaires", a-t-il déclaré à RTL Z. Jeudi, le parquet de Bruxelles a mené des perquisitions au domicile de Dominique Leroy ainsi que dans son bureau de Proximus. L'enquête concerne un potentiel délit d'initié. Un mois avant son départ, la CEO en partance avait vendu 10.840 actions Proximus au prix de 26,32 euros l'action, pour un montant total de 285.342,40 euros. Dominique Leroy a précisé qu'elle n'avait pas encore décidé de quitter Proximus au moment de cette vente même si elle avait déjà discuté avec d'autres parties, y compris KPN. Paul Koster s'est également montré critique au sujet de cette opération. "En tant que CEO, vous devriez pouvoir estimer qu'il y a certaines choses à ne pas faire." (Belga)