Une vingtaine d'agents contrôlent de manière approfondie tous les camions entrant à l'aéroport de Liège, ce qui entraine entre une demi-heure à une heure de ralentissement, selon Nathalie Lekeux, secrétaire générale de l'UNSP, l'organisation syndicale apolitique représentative du ministère des Finances. "Il s'agit vraiment d'actions de zèle", indique à Belga Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport de Liège. "Les contrôles méticuleux ralentissent quelque peu l'arrivée des camions dans le hall de manutention mais, pour l'heure, il n'y a pas d'impact sur le mouvement des avions", précise-t-il. A Charleroi, quelques actions de zèle sont en cours auprès des passagers de retour. Celles-ci n'occasionnent cependant pas de désagrément important. "Les activités à l'aéroport se déroulent tout à fait normalement", a fait savoir à Belga le porte-parole de Brussels South Charleroi Airport, Vincent Grassa. Selon les syndicats, le SPF Finances est soumis à une réduction drastique de ses effectifs depuis de nombreuses années, le nombre de fonctionnaires ayant chuté de près de 31.700 en 2006 à 24.350 aujourd'hui, soit un recul de 23% en 10 ans. Par ailleurs, selon une circulaire dont le Standard fait écho mercredi, le service public fédéral des Finances devra encore effectuer prochainement des économies pour un montant de 138,4 millions d'euros. (Belga)

Une vingtaine d'agents contrôlent de manière approfondie tous les camions entrant à l'aéroport de Liège, ce qui entraine entre une demi-heure à une heure de ralentissement, selon Nathalie Lekeux, secrétaire générale de l'UNSP, l'organisation syndicale apolitique représentative du ministère des Finances. "Il s'agit vraiment d'actions de zèle", indique à Belga Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport de Liège. "Les contrôles méticuleux ralentissent quelque peu l'arrivée des camions dans le hall de manutention mais, pour l'heure, il n'y a pas d'impact sur le mouvement des avions", précise-t-il. A Charleroi, quelques actions de zèle sont en cours auprès des passagers de retour. Celles-ci n'occasionnent cependant pas de désagrément important. "Les activités à l'aéroport se déroulent tout à fait normalement", a fait savoir à Belga le porte-parole de Brussels South Charleroi Airport, Vincent Grassa. Selon les syndicats, le SPF Finances est soumis à une réduction drastique de ses effectifs depuis de nombreuses années, le nombre de fonctionnaires ayant chuté de près de 31.700 en 2006 à 24.350 aujourd'hui, soit un recul de 23% en 10 ans. Par ailleurs, selon une circulaire dont le Standard fait écho mercredi, le service public fédéral des Finances devra encore effectuer prochainement des économies pour un montant de 138,4 millions d'euros. (Belga)