Ils font partie "des dix gisements les plus importants en eau peu profonde découverts ces quinze dernières années" a annoncé le secrétaire d'État à l'Énergie Pedro Joaquín Coldwell.

"Ces nouveaux gisements mis au jour en eau peu profonde s'ajoutent à d'autres champs pétrolifères découverts ces dernières années, en cours d'évaluation et en transition vers une phase de production", a indiqué Pemex dans un communiqué.

L'exploitation future de ces gisements devrait aider Pemex à "atteindre les objectifs de production fixés ces dernières années", a ajouté l'entreprise.

La production mexicaine de pétrole s'est amenuisée depuis 2004, passant de 3,4 millions de barils par jour à une moyenne de 1,8 million de barils par jour en août dernier.

La carte des mouvements pétroliers dans le monde, en 2014., BP
La carte des mouvements pétroliers dans le monde, en 2014. © BP

Le gouvernement du président sortant Enrique Peña Nieto a tenté d'enrayer ce déclin par un vaste plan de réforme énergétique, qui a ouvert le secteur aux capitaux privés pour la première fois en 70 ans.

Ils font partie "des dix gisements les plus importants en eau peu profonde découverts ces quinze dernières années" a annoncé le secrétaire d'État à l'Énergie Pedro Joaquín Coldwell. "Ces nouveaux gisements mis au jour en eau peu profonde s'ajoutent à d'autres champs pétrolifères découverts ces dernières années, en cours d'évaluation et en transition vers une phase de production", a indiqué Pemex dans un communiqué. L'exploitation future de ces gisements devrait aider Pemex à "atteindre les objectifs de production fixés ces dernières années", a ajouté l'entreprise. La production mexicaine de pétrole s'est amenuisée depuis 2004, passant de 3,4 millions de barils par jour à une moyenne de 1,8 million de barils par jour en août dernier. Le gouvernement du président sortant Enrique Peña Nieto a tenté d'enrayer ce déclin par un vaste plan de réforme énergétique, qui a ouvert le secteur aux capitaux privés pour la première fois en 70 ans.