Selon le CEO de la STIB, Brieuc de Meeùs, les différents dispatchings de la société bruxelloise de transport public, et le centre de contrôle de Bruxelles Mobilité seront réunis par vagues successives, à partir du mois d'avril 2020 au sein d'un édifice commun situé dans l'hypercentre de la capitale. Le transfert sera assuré sans interruption de service. Actuellement, les six dispatchings de la STIB (Bus, Tram, Métro, Energy, Field Support, IT) sont répartis sur cinq sites. Le centre de contrôle du trafic et des infrastructures (tunnels,...) de Mobiris occupe un espace dans le CCN. La localisation de ce dernier n'a pas été sans poser de souci de gestion au moment des attentats. Son évacuation a nécessité la fermeture de l'ensemble des tunnels. L'opération s'inscrit aussi dans le contexte du lifting en profondeur que s'apprête à subir la station de métro Parc qui abrite plusieurs dispatchings STIB depuis 1976. L'objectif de ce rassemblement dans le nouveau Brussels Mobility Center vise plus largement à améliorer toujours plus la communication et la collaboration entre services, en faveur d'une meilleure gestion de la mobilité à Bruxelles. L'adresse de cette nouvelle implantation n'a pas été dévoilée, pour des raisons de sécurité. Pour les mêmes raisons de sécurité, ses équipements seront dédoublés ailleurs dans la ville. Sur place, les dispatching de la STIB seront installés par unités distinctes (métro, tram, bus, Field support, IT) sur un même plateau (1.424 m2). Ce centre de contrôle de la Société des Transports Intercommunaux Bruxellois sera équipé de 55 desks (+5 desks pour la formation). Mobiris occupera un espace séparé (413m2), au même étage. Y seront disposés 9 desks (+1 pour la formation). Les deux opérateurs régionaux partageront par ailleurs 647m2. Selon le directeur général de Bruxelles Mobilité, Christophe Vanoerbeek, les nouvelles installations contribueront à passer de l'observation à une véritable gestion du trafic en intégrant par exemple la gestion des feux de signalisation et des futures barrières aux accès au Bois de la Cambre. D'après le ministre de la Mobilité Pascal Smet, l'ensemble de l'opération nécessitera un investissement de 30 millions d'euros. Les équipements actuels seront tous remplacés par du matériel dernier cri. A terme, trois cents personnes seront regroupées dans le nouveau centre. (Belga)