"Un soutien sans avantage pour l'Autriche, sans participation de Lufthansa, ne viendra pas", a déclaré M. Kurz mercredi soir, après une entrevue avec le patron de Lufthansa Carsten Spohr. Les négociations viennent à peine de débuter. "Sans bonne proposition, nous trouverons bien entendu une manière de travailler avec Lufthansa", a ajouté M. Kurz. "Mais Lufthansa est et reste une entreprise allemande, c'est pourquoi il ne peut y avoir d'aide d'Etat sans contrepartie". Mardi soir, Austrian Airlines a confirmé qu'elle avait demandé une aide d'État de 767 millions d'euros en Autriche en raison de la crise actuelle. La majeure partie serait constituée de prêts, tandis qu'une autre contiendrait des subventions de l'État, mais celles-ci restent à négocier. Lufthansa discute également de mesures de soutien avec d'autres gouvernements européens. En Belgique aussi, le groupe allemand a frappé à la porte de l'Etat pour obtenir une aide financière pour sa filiale Brussels Airlines. (Belga)

"Un soutien sans avantage pour l'Autriche, sans participation de Lufthansa, ne viendra pas", a déclaré M. Kurz mercredi soir, après une entrevue avec le patron de Lufthansa Carsten Spohr. Les négociations viennent à peine de débuter. "Sans bonne proposition, nous trouverons bien entendu une manière de travailler avec Lufthansa", a ajouté M. Kurz. "Mais Lufthansa est et reste une entreprise allemande, c'est pourquoi il ne peut y avoir d'aide d'Etat sans contrepartie". Mardi soir, Austrian Airlines a confirmé qu'elle avait demandé une aide d'État de 767 millions d'euros en Autriche en raison de la crise actuelle. La majeure partie serait constituée de prêts, tandis qu'une autre contiendrait des subventions de l'État, mais celles-ci restent à négocier. Lufthansa discute également de mesures de soutien avec d'autres gouvernements européens. En Belgique aussi, le groupe allemand a frappé à la porte de l'Etat pour obtenir une aide financière pour sa filiale Brussels Airlines. (Belga)