Le train de mesures prévoit le gel de salaires, un abaissement des heures de vols (et donc des rémunérations), et il est question de congés sans solde, départs volontaires et pensions anticipées. Une réunion des actionnaires cruciale se tiendra en outre jeudi pour se prononcer sur le plan de sauvetage du gouvernement allemand d'un montant de 9 milliards d'euros. Le principal actionnaire de Lufthansa, le milliardaire Heinz Hermann Thiele, a annoncé mercredi soir qu'il l'approuverait. Le plan d'aide prévoit le retour de l'Etat au capital de Lufthansa à hauteur de 20%. Mais même avec l'aide publique, les prochaines années s'annoncent compliquées pour Lufthansa. Le redémarrage ne sera que très progressif, alors que la compagnie aérienne a été durement frappée par la crise provoquée par la pandémie de Covid-19. En Belgique mercredi, la direction et les syndicats de Brussels Airlines ont conclu un accord de principe sur la restructuration du transporteur annoncée le mois dernier. Le nombre de licenciements effectifs n'est pas encore connu. La suppression jusqu'à 1.000 postes, soit un quart des effectifs avait été annoncé comme nécessaire pour garantir la compétitivité de Brussels Airlines. (Belga)

Le train de mesures prévoit le gel de salaires, un abaissement des heures de vols (et donc des rémunérations), et il est question de congés sans solde, départs volontaires et pensions anticipées. Une réunion des actionnaires cruciale se tiendra en outre jeudi pour se prononcer sur le plan de sauvetage du gouvernement allemand d'un montant de 9 milliards d'euros. Le principal actionnaire de Lufthansa, le milliardaire Heinz Hermann Thiele, a annoncé mercredi soir qu'il l'approuverait. Le plan d'aide prévoit le retour de l'Etat au capital de Lufthansa à hauteur de 20%. Mais même avec l'aide publique, les prochaines années s'annoncent compliquées pour Lufthansa. Le redémarrage ne sera que très progressif, alors que la compagnie aérienne a été durement frappée par la crise provoquée par la pandémie de Covid-19. En Belgique mercredi, la direction et les syndicats de Brussels Airlines ont conclu un accord de principe sur la restructuration du transporteur annoncée le mois dernier. Le nombre de licenciements effectifs n'est pas encore connu. La suppression jusqu'à 1.000 postes, soit un quart des effectifs avait été annoncé comme nécessaire pour garantir la compétitivité de Brussels Airlines. (Belga)