Alors que la date du 13 février est évoquée pour la réouverture des salons de coiffure et de beauté, celle-ci serait conditionnée à des mesures de protection renforcées, comme la ventilation régulière des locaux et le port du masque FFP2 par les prestataires de service. "Des mesures supplémentaires qui ne feront qu'augmenter les coûts pour des secteurs déjà au bord de l'asphyxie", souligne Mario Blokken. Le constat est le même du côté de la fédération Febelhair, qui représente les coiffeurs. "Qu'en sera-t-il si les coiffeurs effectuent ces investissements et qu'ils ne sont finalement pas autorisés à reprendre leurs activités le 13 février ?", s'interroge le président Charles-Antoine Huybrechts, qui craint de donner de faux espoirs aux coiffeurs. Les métiers de contact tels que les coiffeurs et les salons de beauté font partie des plus durement touchés par les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Selon le baromètre 2020 de Partena, publié vendredi, les coiffeurs ont presté 43% d'heures en moins en 2020 par rapport à 2019 et le secteur a perdu 17% d'employés. (Belga)

Alors que la date du 13 février est évoquée pour la réouverture des salons de coiffure et de beauté, celle-ci serait conditionnée à des mesures de protection renforcées, comme la ventilation régulière des locaux et le port du masque FFP2 par les prestataires de service. "Des mesures supplémentaires qui ne feront qu'augmenter les coûts pour des secteurs déjà au bord de l'asphyxie", souligne Mario Blokken. Le constat est le même du côté de la fédération Febelhair, qui représente les coiffeurs. "Qu'en sera-t-il si les coiffeurs effectuent ces investissements et qu'ils ne sont finalement pas autorisés à reprendre leurs activités le 13 février ?", s'interroge le président Charles-Antoine Huybrechts, qui craint de donner de faux espoirs aux coiffeurs. Les métiers de contact tels que les coiffeurs et les salons de beauté font partie des plus durement touchés par les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Selon le baromètre 2020 de Partena, publié vendredi, les coiffeurs ont presté 43% d'heures en moins en 2020 par rapport à 2019 et le secteur a perdu 17% d'employés. (Belga)