Les nouvelles mesures prises par le gouvernement flamand ne constituent pas une surprise pour Danny Van Assche. "Nous en reconnaissons la nécessité. Nous devons maîtriser les chiffres (de l'épidémie de coronavirus, NDLR) aussi vite que possible", explique-t-il. "Les mesures sont dans la lignée de celles prises à Bruxelles, en Wallonie et dans les pays qui nous entourent." L'administrateur-délégué d'Unizo espère que les entreprises touchées bénéficieront également d'un soutient du fédéral à côté de celui accordé par la Région flamande. Unizo salue également la décision de maintenir la possibilité pour les gens de continuer à faire leurs courses à deux, de même que d'avoir maintenu les marchés en plein air. Enfin, Danny Van Assche soutient l'appel à un recours plus important au télétravail, qui permet de réduire la circulation du virus au sein des entreprises. Une recommandation partagée par le Voka, l'autre organisation patronale flamande, qui appelle toutes les entreprises à observer strictement les mesures de sécurité et à organiser au maximum le télétravail. "Nous devons limiter nos contacts au maximum et éviter ainsi un deuxième confinement car celui-ci serait désastreux pour nos soins de santé, notre société, notre économie et nos emplois." L'organisation constate par ailleurs que le télétravail est déjà la norme dans beaucoup d'entreprises: pour quatre travailleurs flamands du secteur privé sur 10, le télétravail est déjà une réalité. Le Voka attend également des autorités plus d'efforts pour sauver les entreprises et les emplois. (Belga)

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement flamand ne constituent pas une surprise pour Danny Van Assche. "Nous en reconnaissons la nécessité. Nous devons maîtriser les chiffres (de l'épidémie de coronavirus, NDLR) aussi vite que possible", explique-t-il. "Les mesures sont dans la lignée de celles prises à Bruxelles, en Wallonie et dans les pays qui nous entourent." L'administrateur-délégué d'Unizo espère que les entreprises touchées bénéficieront également d'un soutient du fédéral à côté de celui accordé par la Région flamande. Unizo salue également la décision de maintenir la possibilité pour les gens de continuer à faire leurs courses à deux, de même que d'avoir maintenu les marchés en plein air. Enfin, Danny Van Assche soutient l'appel à un recours plus important au télétravail, qui permet de réduire la circulation du virus au sein des entreprises. Une recommandation partagée par le Voka, l'autre organisation patronale flamande, qui appelle toutes les entreprises à observer strictement les mesures de sécurité et à organiser au maximum le télétravail. "Nous devons limiter nos contacts au maximum et éviter ainsi un deuxième confinement car celui-ci serait désastreux pour nos soins de santé, notre société, notre économie et nos emplois." L'organisation constate par ailleurs que le télétravail est déjà la norme dans beaucoup d'entreprises: pour quatre travailleurs flamands du secteur privé sur 10, le télétravail est déjà une réalité. Le Voka attend également des autorités plus d'efforts pour sauver les entreprises et les emplois. (Belga)