"Les rapports concernant le variant omicron, hautement contagieux, sont inquiétants", a réagi le directeur général du Voka, Hans Maertens. "La pression sur les soins doit rester gérable. Mais en même temps, la suspension de nombreuses activités sociales intérieures et extérieures jusqu'à la fin janvier est un véritable drame pour les entrepreneurs et les organisations". Le directeur juge également incompréhensible qu'un baromètre corona n'ait toujours pas été introduit. "Un tel instrument offre quelque chose à quoi s'accrocher et garantit la prévisibilité", explique-t-il. "La politique actuelle plonge les gens et les secteurs dans l'incertitude". Le réseau d'entreprises demande donc l'introduction d'un tel baromètre d'ici début 2022, qui "nous permettra de vivre, de travailler et de faire des affaires et ce, malgré le virus". Hans Maertens a également souligné l'importance, lors de l'élaboration du baromètre, de tenir compte autant que possible des besoins pratiques des entreprises. L'organisation indique enfin que tous les efforts doivent être déployés pour maintenir la cadence de la campagne du booster, tout en ne tardant pas à lancer la vaccination sur le lieu de travail. Depuis cette semaine, un projet pilote est en cours dans sept grandes entreprises flamandes. "Les entreprises se révèlent être un partenaire fiable pour la vaccination de la population", conclut Hans Maertens. "Le virus est un adversaire très coriace, mais avec les vaccins, nous disposons d'une arme efficace. Plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, mieux nous sommes protégés en tant que société. Les entreprises sont prêtes à nous aider". (Belga)

"Les rapports concernant le variant omicron, hautement contagieux, sont inquiétants", a réagi le directeur général du Voka, Hans Maertens. "La pression sur les soins doit rester gérable. Mais en même temps, la suspension de nombreuses activités sociales intérieures et extérieures jusqu'à la fin janvier est un véritable drame pour les entrepreneurs et les organisations". Le directeur juge également incompréhensible qu'un baromètre corona n'ait toujours pas été introduit. "Un tel instrument offre quelque chose à quoi s'accrocher et garantit la prévisibilité", explique-t-il. "La politique actuelle plonge les gens et les secteurs dans l'incertitude". Le réseau d'entreprises demande donc l'introduction d'un tel baromètre d'ici début 2022, qui "nous permettra de vivre, de travailler et de faire des affaires et ce, malgré le virus". Hans Maertens a également souligné l'importance, lors de l'élaboration du baromètre, de tenir compte autant que possible des besoins pratiques des entreprises. L'organisation indique enfin que tous les efforts doivent être déployés pour maintenir la cadence de la campagne du booster, tout en ne tardant pas à lancer la vaccination sur le lieu de travail. Depuis cette semaine, un projet pilote est en cours dans sept grandes entreprises flamandes. "Les entreprises se révèlent être un partenaire fiable pour la vaccination de la population", conclut Hans Maertens. "Le virus est un adversaire très coriace, mais avec les vaccins, nous disposons d'une arme efficace. Plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, mieux nous sommes protégés en tant que société. Les entreprises sont prêtes à nous aider". (Belga)