"C'est un bon score, si l'on compare à d'autres secteurs", explique, satisfait, Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction, bien que toujours préoccupé par un manque de main-d'?uvre. "En effet, 18.200 offres d'emploi sont encore à pourvoir", ajoute-t-il. Le travail majoritairement à l'extérieur et le respect du protocole signé début mai 2020 entre travailleurs et employeurs pour respecter les mesures sanitaires seraient les raisons de cette basse proportion d'absentéisme. "En respectant bien ces mesures, la construction n'a pas connu de perte de travailleurs conséquente durant les différentes vagues de coronavirus", conclut M. Demeester. (Belga)

"C'est un bon score, si l'on compare à d'autres secteurs", explique, satisfait, Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction, bien que toujours préoccupé par un manque de main-d'?uvre. "En effet, 18.200 offres d'emploi sont encore à pourvoir", ajoute-t-il. Le travail majoritairement à l'extérieur et le respect du protocole signé début mai 2020 entre travailleurs et employeurs pour respecter les mesures sanitaires seraient les raisons de cette basse proportion d'absentéisme. "En respectant bien ces mesures, la construction n'a pas connu de perte de travailleurs conséquente durant les différentes vagues de coronavirus", conclut M. Demeester. (Belga)