"Étant donné qu'aucun feu vert n'a encore été donné par le gouvernement belge pour l'organisation d'événements de grande envergure après le 31 août, cela compromet sérieusement la bonne préparation et le succès du concept", souligne Fisa. La possibilité d'une deuxième vague du coronavirus est aussi un élément pris en compte pour l'annulation et le report de ces salons. "Ces éléments ont compromis la rentabilité du Salon de l'Alimentation et de Cocoon et c'est une décision difficile mais logique", explique Frédéric François, CEO de Fisa. (Belga)

"Étant donné qu'aucun feu vert n'a encore été donné par le gouvernement belge pour l'organisation d'événements de grande envergure après le 31 août, cela compromet sérieusement la bonne préparation et le succès du concept", souligne Fisa. La possibilité d'une deuxième vague du coronavirus est aussi un élément pris en compte pour l'annulation et le report de ces salons. "Ces éléments ont compromis la rentabilité du Salon de l'Alimentation et de Cocoon et c'est une décision difficile mais logique", explique Frédéric François, CEO de Fisa. (Belga)