"Le gouvernement a procédé à une première phase d'allègement des mesures restrictives prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19", a déclaré le Premier ministre du Gabon, Julien Nkoghe Bekalé, au cours d'une conférence de presse à Libreville, annonçant notamment "la réouverture des frontières aériennes". M. Békalé a longuement évoqué l'impact "désastreux" de la pandémie et des restrictions prises pour lutter contre la maladie sur l'économie du Gabon, pays pétrolier et forestier, où opèrent de nombreuses entreprises étrangères. Le Gabon compte officiellement, selon un dernier bilan publié mardi, 5.394 cas positifs de nouveau coronavirus, dont 42 décès. "Le gouvernement cherche à concilier l'urgence sanitaire avec l'impératif économique et la paix sociale", a déclaré M. Békalé. Depuis la fermeture des frontières il y a près de quatre mois, seuls quelques vols de rapatriements - négociés entre les représentations diplomatiques et les autorités gabonaises - avaient eu l'autorisation de pénétrer dans l'espace aérien gabonais. Outre la reprise des vols internationaux à raison de deux vols par compagnie et par semaine, le gouvernement a annoncé la réouverture du transport sur l'ensemble du territoire national. La capitale Libreville, et ses environs étaient isolées du reste du pays depuis début avril. Le couvre-feu, appliqué sur l'ensemble du territoire entre 18H00 et 06H00 du matin depuis fin avril, va être aussi allégé. Il sera désormais interdit de circuler à partir de 20H00 et ce jusqu'à 05H00 du matin. Les autorités ont également annoncé la réouverture des restaurants qui disposent de terrasses et des hôtels sur l'ensemble du territoire, mais ont précisé que les bars et les discothèques resteront fermés. Plusieurs pays africains ont annoncé cette semaine la reprise des vols internationaux, notamment le Sénégal, la Côte d'Ivoire ou le Libéria. (Belga)

"Le gouvernement a procédé à une première phase d'allègement des mesures restrictives prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19", a déclaré le Premier ministre du Gabon, Julien Nkoghe Bekalé, au cours d'une conférence de presse à Libreville, annonçant notamment "la réouverture des frontières aériennes". M. Békalé a longuement évoqué l'impact "désastreux" de la pandémie et des restrictions prises pour lutter contre la maladie sur l'économie du Gabon, pays pétrolier et forestier, où opèrent de nombreuses entreprises étrangères. Le Gabon compte officiellement, selon un dernier bilan publié mardi, 5.394 cas positifs de nouveau coronavirus, dont 42 décès. "Le gouvernement cherche à concilier l'urgence sanitaire avec l'impératif économique et la paix sociale", a déclaré M. Békalé. Depuis la fermeture des frontières il y a près de quatre mois, seuls quelques vols de rapatriements - négociés entre les représentations diplomatiques et les autorités gabonaises - avaient eu l'autorisation de pénétrer dans l'espace aérien gabonais. Outre la reprise des vols internationaux à raison de deux vols par compagnie et par semaine, le gouvernement a annoncé la réouverture du transport sur l'ensemble du territoire national. La capitale Libreville, et ses environs étaient isolées du reste du pays depuis début avril. Le couvre-feu, appliqué sur l'ensemble du territoire entre 18H00 et 06H00 du matin depuis fin avril, va être aussi allégé. Il sera désormais interdit de circuler à partir de 20H00 et ce jusqu'à 05H00 du matin. Les autorités ont également annoncé la réouverture des restaurants qui disposent de terrasses et des hôtels sur l'ensemble du territoire, mais ont précisé que les bars et les discothèques resteront fermés. Plusieurs pays africains ont annoncé cette semaine la reprise des vols internationaux, notamment le Sénégal, la Côte d'Ivoire ou le Libéria. (Belga)