Le conseil d'administration du FMI a approuvé lundi la prolongation jusqu'à fin juin 2023 "des hausses temporaires des limites d'accès cumulées au titre de ses instruments de financement d'urgence", a indiqué jeudi le Fonds dans un communiqué de presse. En avril 2020, alors que la planète faisait face à la première vague de Covid-19, l'institution avait assoupli l'accès à ces aides, relevant notamment les montants que les pays pouvaient obtenir. La mesure avait déjà été prolongée à deux reprises, en septembre 2020 puis en mars 2021. Le conseil d'administration a en revanche permis "à toutes les autres limites d'accès qui avaient été temporairement augmentées de revenir à leurs niveaux d'avant la pandémie à partir du 1er janvier 2022, comme prévu". "Cette décision reflète le passage progressif attendu et en cours, d'un financement d'urgence (...) lié à une pandémie", vers des prêts réguliers, a détaillé le FMI dans son communiqué. L'institution financière a cependant assuré que "la décision garantit l'accès continu des pays membres au financement d'urgence du Fonds, en cas de besoins urgents de la balance des paiements" pour les pays qui ne peuvent se financer autrement. Les outils d'aide d'urgence du FMI sont l'instrument de financement rapide (IFR, RFI en anglais) et la facilité de crédit rapide (FCR, RCF en anglais). Le FCR est sans intérêt et accessible aux membres à faibles revenus, tandis que l'IFR est accessible à tous les membres du Fonds. Ces aides peuvent être décaissées très rapidement, pour aider les pays membres à mettre en oeuvre des politiques pour faire face aux urgences. (Belga)

Le conseil d'administration du FMI a approuvé lundi la prolongation jusqu'à fin juin 2023 "des hausses temporaires des limites d'accès cumulées au titre de ses instruments de financement d'urgence", a indiqué jeudi le Fonds dans un communiqué de presse. En avril 2020, alors que la planète faisait face à la première vague de Covid-19, l'institution avait assoupli l'accès à ces aides, relevant notamment les montants que les pays pouvaient obtenir. La mesure avait déjà été prolongée à deux reprises, en septembre 2020 puis en mars 2021. Le conseil d'administration a en revanche permis "à toutes les autres limites d'accès qui avaient été temporairement augmentées de revenir à leurs niveaux d'avant la pandémie à partir du 1er janvier 2022, comme prévu". "Cette décision reflète le passage progressif attendu et en cours, d'un financement d'urgence (...) lié à une pandémie", vers des prêts réguliers, a détaillé le FMI dans son communiqué. L'institution financière a cependant assuré que "la décision garantit l'accès continu des pays membres au financement d'urgence du Fonds, en cas de besoins urgents de la balance des paiements" pour les pays qui ne peuvent se financer autrement. Les outils d'aide d'urgence du FMI sont l'instrument de financement rapide (IFR, RFI en anglais) et la facilité de crédit rapide (FCR, RCF en anglais). Le FCR est sans intérêt et accessible aux membres à faibles revenus, tandis que l'IFR est accessible à tous les membres du Fonds. Ces aides peuvent être décaissées très rapidement, pour aider les pays membres à mettre en oeuvre des politiques pour faire face aux urgences. (Belga)