L'entreprise ferroviaire a ainsi clôturé l'année dernière avec une perte opérationnelle de 360 millions d'euros et les perspectives ne s'annoncent pas meilleures en 2021. "Avant la crise Covid, nous transportions 900.000 voyageurs par jour. Au creux de la première vague, nous sommes tombés à 10%, soit 90.000 voyageurs. Entretemps nous sommes remontés à 52%.", explique sa CEO Sophie Dutordoir dans le journal économique et financier. Cela va plomber la dotation du gouvernement et les résultats de l'entreprise. Le gouvernement a toutefois partiellement compensé la perte de l'an dernier avec une aide supplémentaire de 266 millions d'euros. Pour cette année, la patronne de la SNCB prévoit d'ores-et-déjà un déficit de 400 millions d'euros, alors que l'entreprise comptait par ailleurs sur un bénéfice de 108 millions en 2020 et un peu plus en 2021. (Belga)

L'entreprise ferroviaire a ainsi clôturé l'année dernière avec une perte opérationnelle de 360 millions d'euros et les perspectives ne s'annoncent pas meilleures en 2021. "Avant la crise Covid, nous transportions 900.000 voyageurs par jour. Au creux de la première vague, nous sommes tombés à 10%, soit 90.000 voyageurs. Entretemps nous sommes remontés à 52%.", explique sa CEO Sophie Dutordoir dans le journal économique et financier. Cela va plomber la dotation du gouvernement et les résultats de l'entreprise. Le gouvernement a toutefois partiellement compensé la perte de l'an dernier avec une aide supplémentaire de 266 millions d'euros. Pour cette année, la patronne de la SNCB prévoit d'ores-et-déjà un déficit de 400 millions d'euros, alors que l'entreprise comptait par ailleurs sur un bénéfice de 108 millions en 2020 et un peu plus en 2021. (Belga)