Les patrons de PME pourront emprunter à taux bas (3,75%, contre environ 20% habituellement) pour financer deux mois de salaire de leurs employés. En contrepartie, l'employeur s'engage à ne pas licencier durant cette période. "Notre préoccupation, c'est de préserver les emplois. Nous avons deux vagues, la première, celle du coronavirus et la deuxième, son impact économique. Nous mettons tout en oeuvre pour diminuer au maximum la hauteur de ces vagues", a déclaré le chef de l'Etat, Jair Bolsonaro, lors d'une conférence aux côtés du président de la Banque centrale. D'après le calcul du gouvernement, cette mesure pourra bénéficier à 1,4 million d'entreprises et 12,2 millions d'employés. Le président de la Chambre des députés, Rodrigo Maia, a néanmoins qualifié ce plan de soutien de "timide" et affirmé qu'il n'allait "rien résoudre" parce qu'il ne prend pas en compte les grandes entreprises ni les micro-entreprises. Jeudi soir, la Chambre des députés a approuvé un projet de loi prévoyant une allocation de 600 réais (environ 107 euros) aux chômeurs et aux personnes qui travaillent dans l'économie informelle, notamment les vendeurs ambulants. Le projet initial du gouvernement prévoyait un montant trois fois moindre. Le président brésilien a été fortement critiqué cette semaine pour avoir remis en cause à plusieurs reprises les mesures de confinement prises par les gouverneurs de plusieurs États afin de tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19. Vendredi, il a même accusé les autorités sanitaires de chaque Etat de grossir le nombre de morts dus au Covid-19 pour des "raisons politiques". Le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de 3.417 cas et 92 décès. (Belga)

Les patrons de PME pourront emprunter à taux bas (3,75%, contre environ 20% habituellement) pour financer deux mois de salaire de leurs employés. En contrepartie, l'employeur s'engage à ne pas licencier durant cette période. "Notre préoccupation, c'est de préserver les emplois. Nous avons deux vagues, la première, celle du coronavirus et la deuxième, son impact économique. Nous mettons tout en oeuvre pour diminuer au maximum la hauteur de ces vagues", a déclaré le chef de l'Etat, Jair Bolsonaro, lors d'une conférence aux côtés du président de la Banque centrale. D'après le calcul du gouvernement, cette mesure pourra bénéficier à 1,4 million d'entreprises et 12,2 millions d'employés. Le président de la Chambre des députés, Rodrigo Maia, a néanmoins qualifié ce plan de soutien de "timide" et affirmé qu'il n'allait "rien résoudre" parce qu'il ne prend pas en compte les grandes entreprises ni les micro-entreprises. Jeudi soir, la Chambre des députés a approuvé un projet de loi prévoyant une allocation de 600 réais (environ 107 euros) aux chômeurs et aux personnes qui travaillent dans l'économie informelle, notamment les vendeurs ambulants. Le projet initial du gouvernement prévoyait un montant trois fois moindre. Le président brésilien a été fortement critiqué cette semaine pour avoir remis en cause à plusieurs reprises les mesures de confinement prises par les gouverneurs de plusieurs États afin de tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19. Vendredi, il a même accusé les autorités sanitaires de chaque Etat de grossir le nombre de morts dus au Covid-19 pour des "raisons politiques". Le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de 3.417 cas et 92 décès. (Belga)