"Nous observons clairement un effet d'omicron sur le lieu de travail : les travailleurs ont été plus souvent absents pour cause de maladie au cours du premier mois de la nouvelle année qu'en 2019. Par rapport à janvier 2020, nous parlons même d'une augmentation de près de 80% de plus" explique-t-on chez Securex. Le nombre d'absences de courte durée pour cause de maladie est supérieur de 51,2% en janvier 2022 par rapport à janvier 2019 (3,88% contre 2,56%). Au cours du même mois de l'année 2020, le taux d'absentéisme de courte durée pour cause de maladie était beaucoup plus faible (2,17%) en raison du confinement. (Belga)

"Nous observons clairement un effet d'omicron sur le lieu de travail : les travailleurs ont été plus souvent absents pour cause de maladie au cours du premier mois de la nouvelle année qu'en 2019. Par rapport à janvier 2020, nous parlons même d'une augmentation de près de 80% de plus" explique-t-on chez Securex. Le nombre d'absences de courte durée pour cause de maladie est supérieur de 51,2% en janvier 2022 par rapport à janvier 2019 (3,88% contre 2,56%). Au cours du même mois de l'année 2020, le taux d'absentéisme de courte durée pour cause de maladie était beaucoup plus faible (2,17%) en raison du confinement. (Belga)