L'épidémie de Covid-19 a tué plus de 1.100 personnes en Chine, où plus de 44.200 cas ont été enregistrés. L'épidémie de pneumonie virale s'est propagée à une trentaine de pays et territoires.

Les mesures prises par la Chine, qui se sont ajoutées à l'impact des congés du Nouvel an lunaire, ont eu pour conséquence de perturber considérablement les exportations chinoises de pièces détachées, en particulier dans l'automobile.

Un responsable de la filiale sud-coréenne de General Motors a annoncé à l'AFP qu'une des deux lignes de montage de son usine de Bupyeong, à l'ouest de Séoul, serait fermée lundi et mardi prochains en raison d'une pénurie de pièces. L'usine peut sortir 400.000 véhicules par an.

GM Korea a précisé que les opérations pourraient très vite "revenir à la normale" après cette suspension de deux jours car les ouvriers chinois "reprennent le travail".

Le géant japonais Nissan a annoncé cette semaine qu'il suspendrait pour les mêmes raisons les opérations de son usine de Kyushu du 14 au 17 février.

Le sud-coréen Hyundai Motor -cinquième fabricant mondial en prenant en compte sa filiale Kia- a suspendu la semaine dernière les opérations dans son complexe d'Ulsan.

La production est aussi suspendue à l'usine Renault Samsung Motors de Busan.

L'épidémie de Covid-19 a tué plus de 1.100 personnes en Chine, où plus de 44.200 cas ont été enregistrés. L'épidémie de pneumonie virale s'est propagée à une trentaine de pays et territoires. Les mesures prises par la Chine, qui se sont ajoutées à l'impact des congés du Nouvel an lunaire, ont eu pour conséquence de perturber considérablement les exportations chinoises de pièces détachées, en particulier dans l'automobile. Un responsable de la filiale sud-coréenne de General Motors a annoncé à l'AFP qu'une des deux lignes de montage de son usine de Bupyeong, à l'ouest de Séoul, serait fermée lundi et mardi prochains en raison d'une pénurie de pièces. L'usine peut sortir 400.000 véhicules par an. GM Korea a précisé que les opérations pourraient très vite "revenir à la normale" après cette suspension de deux jours car les ouvriers chinois "reprennent le travail". Le géant japonais Nissan a annoncé cette semaine qu'il suspendrait pour les mêmes raisons les opérations de son usine de Kyushu du 14 au 17 février. Le sud-coréen Hyundai Motor -cinquième fabricant mondial en prenant en compte sa filiale Kia- a suspendu la semaine dernière les opérations dans son complexe d'Ulsan. La production est aussi suspendue à l'usine Renault Samsung Motors de Busan.