Selon les deux spécialistes des études de marché, le déclin est principalement dû à la crise du coronavirus. De nombreuses usines en Asie ont été fermées pour contenir le virus et la demande mondiale a ensuite diminué en raison des mesures de confinement mises en place dans de nombreux pays. Le leader du marché, Samsung, a été durement touché au premier trimestre. Selon les calculs d'IDC, le géant technologique sud-coréen a livré plus de 58 millions de smartphones, soit environ 14 millions de moins qu'un an plus tôt. La société chinoise Huawei en a écoulé plus de 48 millions, soit dix millions de moins. L'offre d'iPhones d'Apple est restée plus ou moins la même, soit 37 millions. L'institut d'études de marché prévoit que la demande de smartphones continuera à être ralentie le reste de l'année par les effets de la pandémie. Selon ses estimations, il ne sera pas possible de renouer avec la croissance par rapport à l'année précédente avant le quatrième trimestre au plus tôt. (Belga)

Selon les deux spécialistes des études de marché, le déclin est principalement dû à la crise du coronavirus. De nombreuses usines en Asie ont été fermées pour contenir le virus et la demande mondiale a ensuite diminué en raison des mesures de confinement mises en place dans de nombreux pays. Le leader du marché, Samsung, a été durement touché au premier trimestre. Selon les calculs d'IDC, le géant technologique sud-coréen a livré plus de 58 millions de smartphones, soit environ 14 millions de moins qu'un an plus tôt. La société chinoise Huawei en a écoulé plus de 48 millions, soit dix millions de moins. L'offre d'iPhones d'Apple est restée plus ou moins la même, soit 37 millions. L'institut d'études de marché prévoit que la demande de smartphones continuera à être ralentie le reste de l'année par les effets de la pandémie. Selon ses estimations, il ne sera pas possible de renouer avec la croissance par rapport à l'année précédente avant le quatrième trimestre au plus tôt. (Belga)