Le gouvernement fédéral avait introduit ce chèque consommation. l'été dernier avec pour objectif de donner un pouvoir d'achat supplémentaire aux salariés et de soutenir les entreprises et commerçants de l'horeca touchés par la crise du coronavirus, rappelle Comeos. Mais les conditions sont si strictes pour le commerce que les chèques ne peuvent guère y être utilisés, déplore la fédération. Actuellement, ils ne sont valables que pour les secteurs de l'horeca, du sport et de la culture, ainsi que pour les petites entreprises (moins de 10 employés) et, très souvent, le consommateur ignore où il peut dépenser ses chèques. "Et en réalité, il n'est même pas possible de les utiliser dans 90 % des magasins", résume l'organisation. Pour Dominique Michel, CEO de Comeos, différencier les magasins est absurde: "tous les magasins ont souffert de la crise du corona, n'est-ce pas ? Si votre magasin a été contraint de fermer, peu importe qu'il s'agisse d'une chaîne de magasins de vêtements ou d'une petite boutique au coin de la rue. Toutes deux ont subi des pertes. Si la consommation est désormais encouragée via le chèque consommation ou bientôt la prime corona (de 500 euros que pourraient bientôt verser à leur personnel les entreprises qui ont engrangé de bonnes performances durant la crise, NDLR),, alors il faut pouvoir l'utiliser partout et pas seulement dans les petits commerces. Cela doit être rectifié." (Belga)

Le gouvernement fédéral avait introduit ce chèque consommation. l'été dernier avec pour objectif de donner un pouvoir d'achat supplémentaire aux salariés et de soutenir les entreprises et commerçants de l'horeca touchés par la crise du coronavirus, rappelle Comeos. Mais les conditions sont si strictes pour le commerce que les chèques ne peuvent guère y être utilisés, déplore la fédération. Actuellement, ils ne sont valables que pour les secteurs de l'horeca, du sport et de la culture, ainsi que pour les petites entreprises (moins de 10 employés) et, très souvent, le consommateur ignore où il peut dépenser ses chèques. "Et en réalité, il n'est même pas possible de les utiliser dans 90 % des magasins", résume l'organisation. Pour Dominique Michel, CEO de Comeos, différencier les magasins est absurde: "tous les magasins ont souffert de la crise du corona, n'est-ce pas ? Si votre magasin a été contraint de fermer, peu importe qu'il s'agisse d'une chaîne de magasins de vêtements ou d'une petite boutique au coin de la rue. Toutes deux ont subi des pertes. Si la consommation est désormais encouragée via le chèque consommation ou bientôt la prime corona (de 500 euros que pourraient bientôt verser à leur personnel les entreprises qui ont engrangé de bonnes performances durant la crise, NDLR),, alors il faut pouvoir l'utiliser partout et pas seulement dans les petits commerces. Cela doit être rectifié." (Belga)