Contrairement aux premières vagues de coronavirus, lors desquelles les employeurs étaient contraints de mettre leur personnel au chômage temporaire par manque de travail, ce sont cette fois les travailleurs qui demandent davantage de chômage temporaire en raison de la fermeture des écoles ou des quarantaines de leurs enfants, note Acerta. Entre mars 2020 et décembre 2021, près d'un tiers des travailleurs (31,9%) ont eu recours au chômage temporaire corona. Le taux était retombé à 3,1% en septembre dernier, mais il est depuis lors progressivement remonté, à 3,3% en octobre, à 4,9% en novembre et enfin à 6% en décembre. L'analyse d'Acerta est basée sur les données réelles d'un ensemble de 260.000 travailleurs occupés auprès de plus de 4.0000 employeurs du secteur privé auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises. (Belga)

Contrairement aux premières vagues de coronavirus, lors desquelles les employeurs étaient contraints de mettre leur personnel au chômage temporaire par manque de travail, ce sont cette fois les travailleurs qui demandent davantage de chômage temporaire en raison de la fermeture des écoles ou des quarantaines de leurs enfants, note Acerta. Entre mars 2020 et décembre 2021, près d'un tiers des travailleurs (31,9%) ont eu recours au chômage temporaire corona. Le taux était retombé à 3,1% en septembre dernier, mais il est depuis lors progressivement remonté, à 3,3% en octobre, à 4,9% en novembre et enfin à 6% en décembre. L'analyse d'Acerta est basée sur les données réelles d'un ensemble de 260.000 travailleurs occupés auprès de plus de 4.0000 employeurs du secteur privé auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises. (Belga)