L'IBPT a octroyé en 2013 une licence à TBC-Post pour distribuer le courrier adressé, dans le cadre de la libéralisation du marché postal.

Des appels d'offre auraient donc dû être lancés depuis quatre ans, mais les communes n'en ont pas tenu compte, dénonce TBC-Post. Actuellement, seules cinq communes ont choisi le nouvel opérateur.

C'est pourquoi le concurrent de bpost a décidé de mettre en demeure les communes et les CPAS, et leur réclame des dommages et intérêts qui peuvent se chiffrer en millions d'euros, selon le CEO de TBC-Post. L'acteur postal n'exclut pas d'également mettre en demeure des ministères.

L'Union des villes et communes de Wallonie confirme la mise en demeure.

L'IBPT a octroyé en 2013 une licence à TBC-Post pour distribuer le courrier adressé, dans le cadre de la libéralisation du marché postal. Des appels d'offre auraient donc dû être lancés depuis quatre ans, mais les communes n'en ont pas tenu compte, dénonce TBC-Post. Actuellement, seules cinq communes ont choisi le nouvel opérateur. C'est pourquoi le concurrent de bpost a décidé de mettre en demeure les communes et les CPAS, et leur réclame des dommages et intérêts qui peuvent se chiffrer en millions d'euros, selon le CEO de TBC-Post. L'acteur postal n'exclut pas d'également mettre en demeure des ministères. L'Union des villes et communes de Wallonie confirme la mise en demeure.