Une enquête de Comeos montre que les chaînes de magasins de mode craignent d'être confrontées à des stocks considérables. La crise du coronavirus pèse sur le pouvoir d'achat des Belges et "imaginer que les ventes dans tous les magasins puissent immédiatement reprendre à des prix normaux est irréaliste", estime Comeos. "De plus, l'incertitude quant à la récession amènera les consommateurs à freiner l'achat de biens non essentiels tels que les vêtements. Il est donc crucial que les consommateurs puissent rapidement bénéficier de réductions, une fois les magasins rouverts". Comeos souligne également "que nous ne vivons pas sur une île" et que les possibilités d'achat de vêtements au-delà des frontières, ou dans des boutiques en ligne étrangères, sont nombreuses. "Si la Belgique seule n'organise pas de soldes en juillet, les magasins belges risquent une nouvelle perte de chiffre d'affaires." Pour toutes ces raisons, Comeos pense qu'il est "plutôt contre-productif de décider maintenant de reporter les soldes" et propose d'aborder la question "lorsque clarté sera faite concernant l'autorisation de réouverture des magasins." (Belga)

Une enquête de Comeos montre que les chaînes de magasins de mode craignent d'être confrontées à des stocks considérables. La crise du coronavirus pèse sur le pouvoir d'achat des Belges et "imaginer que les ventes dans tous les magasins puissent immédiatement reprendre à des prix normaux est irréaliste", estime Comeos. "De plus, l'incertitude quant à la récession amènera les consommateurs à freiner l'achat de biens non essentiels tels que les vêtements. Il est donc crucial que les consommateurs puissent rapidement bénéficier de réductions, une fois les magasins rouverts". Comeos souligne également "que nous ne vivons pas sur une île" et que les possibilités d'achat de vêtements au-delà des frontières, ou dans des boutiques en ligne étrangères, sont nombreuses. "Si la Belgique seule n'organise pas de soldes en juillet, les magasins belges risquent une nouvelle perte de chiffre d'affaires." Pour toutes ces raisons, Comeos pense qu'il est "plutôt contre-productif de décider maintenant de reporter les soldes" et propose d'aborder la question "lorsque clarté sera faite concernant l'autorisation de réouverture des magasins." (Belga)